S02E05 – Requiem pour une star/Falling star

Ex enfant star, Nora Chandler est resté dans le cœur du public malgré de nombreux échecs cinématographique et grâce aux rediffusions et autres téléfilms. L’épisode s’ouvre d’ailleurs dans cet univers, celui de la télévision, où on la voit abattre son mari à travers la porte vitrée de la douche. Scène qu’elle tourne pour un téléfilm, le vrai meurtre sera pour plus tard. Plaisantant avec les membres de l’équipe, on nous la présente comme une star accessible, proche, aimée et qui a dû vendre ses parts dans le studio.

Accessible et proche, Nora Chandler l’est, assurément. Son personnage est construit autour de l’empathie qu’elle suscite. La voir s’effondrer lorsqu’on lui annonce la mort de sa dame de compagnie, amie depuis 18 ans, alors que le spectateur pensait que Jerry Parks était dans la voiture, est un crève-cœur. L’affreux chantage de Parks et sa tête de victime, avouons-le, le prédestinait à mourir. Las, il survit, et c’est la charmante et dévouée Jean, femme à tout faire et confidente, qui paie les pots cassés.

Le tour de force de l’épisode est d’arriver à nous faire aimer cette meurtrière au sang-froid. Les scènes se suivent, son charisme joue pour elle. On veut qu’elle remporte la bataille, on loue son esprit lorsqu’elle avoue le chantage de Parks à Columbo, on souhaite qu’elle s’en sorte. Sa dureté fait partie de son charme. Même les petits accrocs, les petites alertes n’entachent pas son capital sympathie. Ainsi, le spectateur est surpris, tout comme Jerry Parks, quand il apprend que le repreneur du studio est déjà au courant du détournement de fonds qu’elle a orchestré. On se dit à ce moment-là qu’il y a quelque chose qui cloche, que le meurtre repose sur ce mobile, que le retirer ainsi à mi-chemin n’est pas normal. Mais on passe outre. De même, lorsqu’on apprend que le maitre-chanteur n’était pas amoureux de Jean mais qu’il n’en voulait qu’à son argent. Comme au cinéma, les apparences sont trompeuses. Rien ni personne n’est ce qu’il semble être. Tout est caché sous la surface.

Le tableau se dessine par petite touche. Petit à petit, c’est un autre portrait qui se dessine. Celui d’une femme dure, égoïste et qui ne recule devant rien pour accéder à ce qu’elle souhaite. Que ce soit tuer son mari, ou tuer une amie de 18 ans qui aurait pu la trahir. C’est un meurtre par précaution, prémédité, complexe et exécuté à la perfection.

Et pourtant. Malgré le machiavélisme de cette ex star du cinéma, on reste sous le charme. Malgré le fait qu’elle aimait sincèrement sa dame de compagnie, qu’elle l’ait tué froidement et d’une horrible façon, mon empathie pour ce personnage est restée intact. C’est là la force de cet excellent épisode. Il dresse le portrait très humain d’une star déchue.

Filmographie sélective d’ Anne Baxter

Anne Baxter, née le 7 mai 1923 à Michigan City dans l’Indiana et morte le 12 décembre 1985 à New York, est une actrice américaine. En 1947, elle obtient l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour sa composition dramatique dans Le Fil du rasoir (1946) réalisé par Edmund Goulding.Elle est notamment connue du grand public pour son interprétation de Néfertari, l’épouse de Ramsès II (interprété par Yul Brynner) amoureuse de Moïse (Charlton Heston) dans le film Les Dix Commandements (1956) de Cecil B. DeMille. Pour les cinéphiles, elle restera une interprète de prédilection de Joseph Mankiewicz, Jean Renoir, Orson Welles, Billy Wilder, Ernst Lubitsch, Otto Preminger, Anthony Mann, Alfred Hitchcock ou Fritz Lang. Aucune autre actrice dans l’histoire du cinéma n’aura été dirigée par autant de metteurs en scène de renom.
Source : Wikipedia

Filmographie sélective de Pippa Scott
  • 1956 : La Prisonnière du désert de John Ford : Lucy Edwards
  • 2013 : Automotive de Tom Glynn  : Helen
  • 1984 : Les Enquêtes de Remington Steele (série télévisée) : Un faux dur (Molten Steele) (saison 2 épisodes 17) : Emily Dumont
Filmographie sélective de Mel Ferrer

Melchior Ferrer, dit Mel Ferrer, est un acteur, réalisateur et producteur américain, né le 25 août 1917 à Elberon dans le New Jersey et mort le 2 juin 20081 à Santa Barbara en Californie. Incontournable figure du cinéma hollywoodien des années 1950 et 1960, il a brillé dans de nombreux films d’époque dont ScaramoucheLes Chevaliers de la Table rondeGuerre et Paix, ou La Chute de l’Empire romain. Acteur, il est éclipsé par son épouse Audrey Hepburn, et son image lui reste très liée. Mel Ferrer parlait très bien le français.
Source : Wikipedia

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly