S1E08 – Une ville fatale/Blueprint for murder

En excluant la précédente enquête (hors concours vu sa production), le dernier épisode de la saison est aussi le plus faible. La qualité d’interprétation est toujours bien présente, avec un petit bémol pour Peter Falk, empêtré dans la réalisation. Les seconds rôles sont, comme souvent, excellents, mention spéciale à Janis Paige et Pamela Austin. Le principal problème ici vient de l’assassin. Patrick O’Neal est un tout petit plus fade que la moyenne. Trop effacé dans sa confrontation avec le lieutenant, on l’oublierait presque une fois le générique passé. Il y avait pourtant matière à creuse : sa relation avec Jennifer Williamson aurait pu avoir un peu plus d’éclat, et c’est pareil pour ses scènes avec la tornade Goldie. Tout cela est un peu trop sage.

Elliot Markham, escroc ou séducteur ? Entre les deux, sa raison balance et on n’en sort pas plus avancé. Est-il amoureux de Pamela ou ne la voit-il que comme un sac de billets ? L’a-t-il manipulé le temps que son riche texan soit hors de portée ? A-t-il flairé la bonne occasion ou a-t-il profité d’une opportunité ? C’est très flou et son plan ne va pas nous aider non plus à trancher.

S’il part d’une bonne idée, pousser Columbo à chercher un corps là où il n’a aucune chance de la trouver (… tiens, cela me fait penser à un autre épisode mais nous en reparlerons ultérieurement !), son exécution tient plus d’au petit bonheur la chance que d’un vrai machiavélisme assumé. Voir Bo Williamson dans la première scène tout en colère et menaces, balayer la maquette de sa future ville, puis le découvrir – dans u ridicule manteau de fourrure pour homme – suivre docilement son meurtrier est un peu dur à avaler.

Le pire restant encore à venir. La cachette pour le corps est tout simplement incroyable. A moins de partir sur l’hypothèque que les flics de Los Angeles sont tous incompétents. Il est difficile de croire en effet que, après avoir signalé la disparition de Bo Williamson, personne n’ait songé à fouiller l’endroit où on l’a vu vivant pour la dernière fois.

En conclusion, la première saison de Columbo se termine avec un bon épisode, mais certainement pas l’un des meilleurs.


Filmographie sélective de Patrick O’Neal
Cinéma
  • 1954 : Le tueur porte un masque (The Mad Magician) de John Brahm : Lt. Alan Bruce
  • 1973 : Nos plus belles années (The Way We Were) de Sydney Pollack : George Bissinger
  • 1990 : Die Hard 2 : 58 Minutes pour vivre (Die Hard 2) de Renny Harlin : le caporal Telford
  • 1990 : Alice de Woody Allen : le père d’Alice
  • 1991 : For the Boys de Mark Rydell : Shephard
  • 1992 : Piège en haute mer (Under Siege) de Andrew Davis : Capt. Adams
Télévision
  • 1957 : Dick and the Duchess (série) : Dick Starrett
  • 1972 : Columbo : Une ville fatale (Blueprint for Murder) (série) : Elliot Markham
  • 1978 : Columbo (série), saison 7, épisode 3 : Meurtre parfait (Make Me a Perfect Murder) : Frank Flanagan
  • 1984 : « Arabesque » : Si Parrish
  • 1985 : Perry Mason Returns : Arthur Gordon
  • 1988 : Maigret : Kevin Portman
  • 1993 : Perry Mason: The Case of the Skin-Deep Scandal : Arthur Westbrook
Filmographie sélective de Janis Paige
  • 1944 : Le Bal des sirènes (Bathing Beauty) : Janis
  • 1972 : Columbo : Une ville fatale (Blueprint for Murder) (série télévisée) : Goldie Williamson
  • 1963 : Hôpital central (« General Hospital ») (série télévisée) : Aunt Iona Huntington (1989)
  • 1984 : Santa Barbara (« Santa Barbara ») (série télévisée) : Minx Lockridge #2 (1990-1993)
  • 1994 : Natural Causes : Mrs. MacCarthy
Filmographie sélective de Pamela Austin
  • Blue Hawaii (1961) – Selena (Sandy) Emerson
  • The Twilight Zone (« Number 12 Looks Just Like You »; 1964)

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly