Histoire

Eric Prince dirige une entreprise de pompes funèbres des plus florissantes et s’occupe de beaucoup de célébrités hollywoodiennes. Verity Chandler est une journaliste à scandale travaillant à la télévision avec qui il a rompu sans ménagement une fois cette dernière frappée par la ménopause. Elle se présente un après-midi à un office funèbre où il est présent. Ils vont parler discrètement dans une salle. Elle a obtenu des preuves qu’il s’est rendu coupable du vol d’un collier serti de pierres précieuses appartenant à une vedette richissime dont il a procédé à la crémation il y a plusieurs années. Verity vient déclarer à son ancien compagnon qu’elle rendra public ce qu’elle a découvert lors d’une prochaine émission.

Avis

Tout d’abord, la présence de Rue McClanahan, géniale interprète de Blanche Devereaux dans la sitcom Golden Girls – 4 retraitées vivant en colocation à Miami – contenant l’une des scènes les plus drôles des sitcom américaine (selon moi-même).

Ici, Rue est la victime, une journaliste people séductrice et rancunière. En face d’elle, Patrick McGoohan dans le rôle de l’assassin de la semaine joue un entrepreneur de pompe funèbre. L’épisode lorgne plus du côté de Un seul suffira que des autres épisodes. En gros, ce Columbo-là tombe un peu trop dans le sitcom que dans un épisode classique de Columbo. Ce n’est pas dû à la présence de Rue mais plutôt au scénario, qui multiplie les pistes, les protagonistes, au détriment du duel entre Columbo et Eric Prince. On rencontre une veuve, un Cheikh et ses gardes du corps (hello la caricature), un chauffeur de taxi, un autre chauffeur de taxi, une convention de croque-morts, un assistant ; le tout dans une succession de scènes dont le but est manifestement de faire rire plus que de faire réfléchir ou de brouiller les pistes.

Il ne reste pas beaucoup de place à l’affrontement, hélas. L’épisode n’est pas aussi mauvais que Un seul suffira, il se laisse regarder, il est agréable mais il ne casse pas trois pattes à un canard. Un petit épisode, un peu décevant certes mais qui passe.

Anecdotes
  • Quatrième participation de Patrick McGoohan. Un record absolu si l’on tient compte du fait qu’il fut aussi réalisateur de « La montre témoin » de la saison 5, mais il était aussi parfois co-producteur de certains des épisodes dans lesquels il apparaissait et si l’on ne tient pas compte aussi des six interprétations de Shera Danese, la propre femme de Peter Falk (quatre interprétations pour Robert Culp, trois pour Jack Cassidy et deux pour George Hamilton et William Shatner ainsi que Robert Vaughn).
  • L’une des filles de Patrick McGoohan, Catherine, joue l’assistante de Prince.
  • Le chien de Columbo apparaît pour la dernière fois dans cet épisode. Il parvient à être utile à son maître, reniflant et gémissant aux abords d’une porte, comprenant que le jeune chiot s’y trouve et a besoin d’aide. Columbo, pourtant, va mettre du temps à comprendre son comportement, n’ayant pas connaissance de la présence du bouledogue derrière.
  • Comme pour l’épisode Symphonie en noir (le premier de la deuxième saison), un animal aimé d’une défunte va être d’une aide précieuse pour le lieutenant afin de comprendre une mise en scène.
  • Columbo et le meurtrier s’interrogent dans l’épisode sur la signification des initiales SB ; parmi les possibilités, ils évoquent Sandra Bullock mais aussi le nom de Steven Bochco, qui fut le scénariste de six épisodes de la série.
  • La dernière réplique de l’épisode, adressée à Patrick McGoohan, It’s your funeral, est le titre d’un épisode de la série Le Prisonnier.
Filmographie de Patrick McGoohan

Acteur vedette des séries Destination Danger et Le Prisonnier (série dont il est le cocréateur), Patrick McGoohan a également participé à plusieurs épisodes de la série Columbo, en jouant le rôle du meurtrier à quatre reprises et en réalisant plusieurs épisodes. La série Le Prisonnier dont il est le maître d’œuvre (il en écrit deux scénarios, réalise lui-même trois épisodes tout en incarnant le héros, à savoir le Numéro 6) connaît dès les premiers passages un énorme succès en Angleterre. Au fur et à mesure des 17 épisodes que comporte la série, le public britannique attend avec hâte de connaître enfin qui est le Numéro 1. Mais le dernier épisode en forme d’épilogue allégorique qui clôt la série fait scandale en ne donnant pas de réponses claires et simples. McGoohan, du jour au lendemain, devient détesté, voire physiquement agressé dans les rues de Londres, par une partie de son public (britannique) qui estime avoir été lésé ou trahi, et McGoohan comprend qu’« il doit se retirer pour un moment ». Il quitte l’Angleterre pour vivre en Californie. Au début des années 1960, tout auréolé du succès de la série d’espionnage britannique Destination danger (où il incarne l’espion John Drake pendant quatre saisons et 86 épisodes), il se voit proposer le rôle de James Bond dans James Bond 007 contre Dr No de Terence Young. Mais il refuse ce rôle, jugeant le personnage de James Bond incompatible avec ses critères moraux. McGoohan avait pour projet d’adapter la série Le Prisonnier au cinéma, mais le temps lui manqua pour aboutir. Il a prêté sa voix dans un épisode de la saison 12 des Simpson, où il incarnait son propre personnage de la série Le Prisonnier.

  • 1954 : Les Briseurs de barrages de Michael Anderson : Le garde à la porte
  • 1979 : L’Évadé d’Alcatraz (Escape from Alcatraz) de Don Siegel : le directeur de la prison
  • 1995 : Braveheart de et avec Mel Gibson : Edward
  • 2002 : La Planète au trésor, un nouvel univers de Ron Clements : Billy Bones (voix)

Source : Wikipedia


Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly