Histoire

L’artiste peintre Max Barsini est un homme à femmes. Il fréquente à la fois son ancienne épouse Louise, qui vit dans la maison mitoyenne de la sienne, son épouse actuelle Vanessa et son modèle Julie. Louise décide de s’éloigner de Barsini pour vivre avec le psychothérapeute qui la suit, ce que l’artiste ne peut supporter. Au moment de partir, elle laisse échapper le fait qu’elle n’a pas oublié un secret qu’elle partage avec son ex-mari. Le risque est tel que Barsini l’assassine en simulant une noyade lors d’une baignade sur la plage située en face de son domicile. En même temps il se forge un alibi en se rendant chez Vito, un ami restaurateur, afin de lui peindre un tableau. Pour Columbo, la clef du mystère réside « sous la surface », dans les cauchemars que Louise a confiés à son thérapeute.

Avis

Après une saison 8 de 4 épisodes dont 2 très moyens, cette neuvième saison de Columbo (la deuxième de la seconde époque) démarre très bien avec un épisode à l’ambiance onirique, un assassin charismatique, des seconds rôles puissants et une enquête bien ficelée. Les séquences de rêves, en noir et blanc, sont intrigantes à souhait et certaines m’ont donné la chair de poule. Les touches de couleur, la présence d’un Columbo fantomatique, ajoutent à l’atmosphère mystérieuse et hitchcockienne de l’épisode. Elles s’intègrent parfaitement dans l’épisode et lui donne une bonne respiration, un bon rythme. D’autant plus que l’épisode n’est pas entièrement basé sur l’interprétation des rêves mais présente bien une enquête en bonne et due forme, avec indices et déductions à foisons.

Patrick Bauchau joue un peintre égocentrique, narcissique, manipulateur. Je n’écris pas séducteur parce que, à ce niveau, c’est du machiavélisme pure et simple. Sa première femme vit dans la villa d’à côté, et il partage la sienne avec sa nouvelle femme et une jeune modèle nue. Et l’on devine qu’il passe de l’une à l’autre quand cela lui chante. Pourquoi pas, après tout. Mais derrière se cache une forte emprise de cet homme égoïste et c’est là que le bât blesse. Il tient ces trois femmes sous sa férule dominatrice, les empêchant d’avoir une quelconque pensée par elles-mêmes. Comme d’autres avant lui, il joue de séduction avec le lieutenant, lui proposant de peindre son portrait pour le détourner de son enquête. A ces séquences toutes entières vouées à l’amabilité de façade, Patrick Bauchau joue lorsqu’il est avec ses femmes une sorte de jeu de vaudeville. La théâtralité avec laquelle il balance les valises de Julie par la porte pourrait se voir dans un épisode de Au théâtre ce soir.

Cette neuvième saison démarre très bien mais le meilleur reste encore à venir.

Notez cet épisode !

Anecdotes
  • Lors de l’analyse du premier rêve de Louise, Columbo relève que « mon oncle » est le symbole d’un « monocle ». Cela est vrai aussi bien dans la version originale que la version française du fait que le vieil homme du rêve s’exprime en français, y compris dans la VO. Par contre, dans le deuxième rêve, le nom de l’agent de Barsini (Harry Chudnow) est modifié dans la VF en « Roger Ludnow » pour correspondre aux initiales RL (« airelles »), alors que dans la VO le rapprochement est fait entre berries (« baies ») et bury (« enterrer »).
  • Il s’agit du seul épisode, à l’atmosphère hitchcokienne, dans lequel joue Patrick Bauchau.
  • Troisième apparition de Shera Danese, seconde épouse de Peter Falk, dans la série.
  • Le véritable peintre du portrait de Columbo est Jaroslav Gebr. Gebr est né en Europe de l’Est et a fui les communistes pour arriver à Hollywood. Il a commencé dans les départements artistiques de la Fox et de la MGM et a fini aux studios de télévision d’Universal, où il a dirigé leur département artistique pendant des années.
  • L’endroit de Paradise Cove où le corps de Louise est retrouvé est le même que celui de la maison-roulotte de Jim Rockford dans Deux cent dollars plus les frais (1974).
  • Un des rares épisodes où Columbo est vu avant le meurtre ou le meurtrier.
  • Le tableau de Max sur le bar de Vito ressemble au tableau « Nighthawks » d’Edward Hopper. Le style, le thème, la composition et les couleurs sont à peu près les mêmes.
Filmographie sélective de Patrick Bauchau

Né de Henry Bauchau, écrivain, psychanalyste et philosophe, et de Mary (née Kozyrev) d’origine russe, éducatrice puis directrice d’une maison d’édition, Patrick Bauchau fréquente l’université d’Oxford et étudie les langues modernes (il parle, en plus du français, l’anglais, l’espagnol, l’italien, l’allemand et un peu de russe et de néerlandais). En tant qu’acteur, il débute dans le cinéma français de la Nouvelle Vague. Sa carrière recouvre la période des années 1960 à nos jours, mais il s’est offert une courte pause dans les années 1970. Il a joué dans divers films et téléfilms, parmi lesquels La Collectionneuse d’Éric Rohmer, Dangereusement vôtre (A View to a Kill, un film de James Bond), Le Caméléon (The Pretender, où il incarne Sydney), Kindred : Le Clan des maudits (une série télévisée d’histoires de vampires en huit épisodes), Nestor Burma (série télévisée franco-suisse) et Columbo dans les deux cas pour un épisode, Panic Room, ou encore la série télévisée La Caravane de l’étrange. Il apparaît en 2004 dans Ray, un film biographique sur Ray Charles où il incarne le docteur Hacker puis, en 2007 dans Mystère diffusé par TF1. Ses rôles les plus connus sont ceux d’Adrien dans La Collectionneuse (film dont il a coécrit les dialogues), Sydney dans la série Le Caméléon de 1996 à 2001, Archon dans la série Kindred : Le Clan des maudits (1996), Scarpine dans le film de James Bond Dangereusement vôtre (1985) ainsi que le Prince Scotti dans le Le Maître de musique (1988). En 2009, il incarne Roland Picard, directeur du Louvre dans le film 2012 de Roland Emmerich. Il est apparu aux côtés de Sylvia Kristel et de Mia Nygren dans Emmanuelle 4. Il a également participé à de nombreux autres films et productions télévisées aux États-Unis et en Europe. En 2005, Patrick Bauchau renoue avec le petit écran via trois séries à succès : la cinquième et dernière saison de Alias de J. J. Abrams, la cinquième saison de 24 heures chrono aux côtés de Kiefer Sutherland et la première saison de : Les Experts : Manhattan. Puis, en 2007, il incarne le général Guillaume de Lestrade dans la saga de l’été de TF1, mêlant fantastique et science-fiction, Mystère.
Source : Wikipédia


Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly