Scénario

Le docteur Joan Allenby est une sexothérapeute renommée. À l’aéroport, elle apprend que son vol pour Chicago est reporté et décide de revenir à son bureau. Elle constate que son amant, David Kincaid, se trouve au lit avec son assistante. Le lendemain, sous prétexte d’un « jeu », elle se déguise en « Lisa, la mystérieuse femme en noir », et prend soin de se montrer en public avec son amant. Puis elle tue l’infidèle. Tout le monde soupçonne évidemment Lisa, y compris Columbo qui doit résoudre cette énigme…

Avis

Fantasmes est l’un de mes épisodes préférés. Cela tient notamment à la personnalité de l’assassin, le Docteur Joan Allenby, sexologue, qui tombe peu à peu dans la schizophrénie. Depuis le retour de Columbo, c’est le premier adversaire à sa taille, charismatique, sympathique et avec une forte empathie. Comment ne pas soutenir la vengeance de Joan face à son bellâtre ? Celui-ci ne se contente pas la tromper avec la jeune secrétaire blonde mais il la rabaisse, la renvoie à quantité négligeable, fait de son amour un tas de confettis.

Voir Joan se transformer en Lisa est une puissante idée. Les scènes dans laquelle cet alter ego apparait sont tour à tour drôle et impitoyable. La façon dont elle se joue de Columbo en lui laissant des messages d’attention sont jouissives. Un épisode sans temps mort ! Avec des moments d’humour, légers, comme ceux qu’on a connu dans la première époque. Mieux encore, la solution de l’énigme n’est pas une esbrouffe comme les deux premiers épisodes. Columbo ne risque pas de perdre sa tête, il ne met pas en scène un piège pour la confondre. Certes, il joue un peu avec ses nerfs, mais le voir dérouler – enfin – de vrais indices et des vraies déductions fait plaisir à voir.

Je parlais de l’humour de l’épisode justement : la triple scène où Columbo conseille les sexologues me fait penser à celle présente dans Les surdoués où les membres du club proposent leurs théories au lieutenant.

En fait, dans cet épisode, on retrouve le Columbo de la première époque, voilà sans doute pourquoi c’est l’un de mes épisodes préférés. Peter Falk laisse tomber son jeu théâtral et nous propose un Columbo un peu plus sobre; on retrouve sa gène face à la nudité et tout ce qui touche au sexe (le sujet de l’épisode !).

Il y a tout de même deux points qui me gênent. Le premier est la scène de la poubelle, où l’on voit Columbo à quatre pattes, à demi avalé par une poubelle pour retrouver une étiquette de manteau et donner soudainement un baiser à la femme de ménage et courir dans les couloirs le bras en l’air comme s’il venait de marquer un but. Ce n’est pas drôle, c’est ridicule et jamais Columbo ne s’est comporté ainsi. Pourquoi le faire maintenant ?

La seconde scène est David Kincaid, qui fleure bon les années 80, et le témoin harceleur. Les hommes de cet épisode sont du genre pourri. David Kincaid, déjà, qui sourit trop pour être honnête, on sent le double-face dès les premières secondes de son apparition avec ce baiser dégueulasse qu’il envoie à Joan en pleine émission radio. Et que dire de ce Don Juan discounté qui suit Lisa jusqu’au toilette et qui attend, qui attend, qui attend qu’elle ressorte pour…. pour quoi au juste ?

Ces deux détails ne gâchent pas le plaisir pour autant et pour la première fois depuis son retour, Columbo est enfin revenu !

Notez cet épisode !

Anecdotes
  • Lors de la grande soirée pour collecte de fonds durant laquelle Joan Allenby commet le meurtre, lorsqu’elle revient des toilettes après s’être changée en Lisa, la musique d’ambiance est celle de l’hymne national allemand.
  • Dans cet épisode on voit Columbo jouer du tuba, un instrument qu’il a appris au collège (car c’était le seul instrument qui restait).
  • La propriété utilisée pour la maison du Dr Allenby a également été utilisée dans le pilote de Clair de lune (1985) comme la maison de Madelyn Hayes.
  • Une partie de cela est parallèle au film de 1987 « House of Games » où Lindsay Crouse joue également un psychologue qui tue son amant.
  • « Walter Neff » est le nom du personnage de Fred MacMurray dans « Double Indemnity« .
  • Dans la scène où Columbo saute sur le lit dans le bureau du psychologue, il semble que la musique de fond soit une version lente de Casse-Noisette « Arabian Dance » de Tchaïkovski (également connu sous le nom de « Coffee »).
  • Columbo a de nombreux liens avec les acteurs de Hill Street Blues. Dans cet épisode Lindsay Crouse (Kate Harper, patrouilleur); Peter Jurasik (Sid le vif d’or); Stephen Macht (détective Phil Dugan); plusieurs apparitions de Ken Lerner en tant que personnages secondaires.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly