Histoire

Spécialiste des effets spéciaux, Alex Brady est devenu un réalisateur à succès à Hollywood. Tout semble lui sourire jusqu’au jour où il reçoit la visite d’un de ses anciens camarades, Leonard Fisher, venu spécialement depuis Albany (État de New York) pour la journée. La sœur de ce dernier est morte dans un accident de moto dix ans auparavant. Brady en est le responsable. La preuve est là : le film qu’un ami cameraman présent sur les lieux au moment des faits, a donné à Fisher juste avant de mourir. Brady est pris au piège; il prépare alors le meurtre de son ami de jeunesse afin d’éviter un scandale susceptible de ruiner sa carrière. Utilisant un prétexte, il va faire abondamment arroser le sol d’une rue des studios de cinéma. Ensuite, il électrifie une grille qu’il fait toucher par Leonard et ce dernier meurt électrocuté, les pieds posés sur le sol humide devenu conducteur.

Avis

Après un retour un peu trop léger à mon goût, Columbo reprend le chemin des plateaux de cinéma, après les avoir foulés à plusieurs reprises dans la première époque. Cette fois-ci, l’assassin est un petit génie du cinéma, un jeune réalisateur exceptionnellement doué, Alex Bradey. Steven Fisher qui l’interprète, lui donne un petit côté chien fou, un gars sympathique, enthousiaste, passionné et qui en fait des tonnes. Mais c’est aussi un manipulateur hors pair, qui hisse le machiavélisme au rang de chef d’œuvre. Il manipule à tout va, engage des acteurs pour en manipuler d’autres et arriver à ses fins. Mais il n’hésite pas non plus à se salir les mains. Cela n’est pas montré, mais le meurtre de Lennie est extrêmement violent : il le défigure après son électrocution.

Convaincu de son art de la manipulation, il est incapable d’imaginer que la police puisse retrouver sa trace. C’est sans doute pour cette raison qu’il commet des erreurs de débutant : ne pas laver les milkshakes, effacer les empreintes, vérifier le livre lu par Lennie etc…

C’est aussi ce travers qui va le perdre : en montant un bateau pour Columbo, il se retrouve pris à son propre piège.

Le final, comme celui de l’épisode précédent se veut spectaculaire. Très théâtral, il reste dans la ligne de cette saison : amener du divertissement pour scotcher le spectateur.

Notez cet épisode !

Anecdotes
  • Un buste d’Alfred Hitchcock est bien en évidence entre les deux jeux d’arcade dans le bureau d’Alex Brady. Hitchcock était actionnaire des studios MCA-Universal et a passé ses 20 dernières années au studio.
  • Leonard Fisher a acheté un billet ACM Studios pour la tournée 4 sur le tram 27 à 15 h 12 le 20 février 1989. Cet épisode a été diffusé à l’origine le 27 février 1989.
  • Fisher Stevens est le plus jeune acteur à être arrêté par Columbo. Il avait 25 ans et 3 mois lorsque cet épisode a été diffusé pour la première fois.
  • Le personnage d’Alex Brady, qui dans l’épisode est un réalisateur célèbre pour ses effets spéciaux, ressemble à s’y méprendre à Steven Spielberg; d’ailleurs la scène d’ouverture dans le parc touristique des studios Universal à Hollywood met ainsi en scène la maquette du requin du film Les Dents de la mer qu’on a déjà vu dans Deux en un.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly