Histoire

Eric Mason est docteur en psychologie et spécialisé dans le « contrôle vital ». Il est au courant qu’un de ses amis et associé, Charlie, entretenait une liaison avec sa femme récemment décédée dans un accident de la route. Mason décide d’employer le réflexe de Pavlov sur ses propres chiens pour le tuer de manière détournée. En secret, pendant plusieurs semaines, le médecin a en effet dressé ses deux dobermans pour que ces derniers accourent dans la cuisine dès que le téléphone sonne puis qu’ils attaquent au sang dès la prononciation d’un mot de passe. Ayant été habitués à s’exercer à l’attaque contre un mannequin de paille, ils réagissent très violemment dès qu’ils entendent le mot anglais Rosebud.

Avis

Décidemment, cette septième saison de Columbo est à mon avis l’une des plus réussies. L’histoire est machiavélique, le modus operandi l’est tout autant et on a en prime un acteur qui joue parfaitement le sadique manipulateur. Le Docteur Mason fait froid dans le dos, c’est un monstre froid. Il faut le voir, voir sa colère rageuse à la fin de l’épisode lorsqu’il envoie ses chiens tuer Columbo.

Le meurtre en lui-même rend immédiatement antipathique le docteur, il nous fout la chair de poule, accentué par sa froide détermination et son arrogance. Accroché au téléphone, écoutant la mort de son rival déchiqueté par les chiens, son visage se déforme par la rage, la rancœur et la joie. Un personnage abjecte, peut-être l’un des plus abject de la série ou du moins un dont on se souvient.

Au-delà de ce personnage, l’affrontement est bon, mais un peu plat. Les preuves s’accumulent à vitesse grand V, et même Columbo qualifie le docteur de « décevant » pour un homme de cette intelligence. Décevant ou tellement arrogant qu’il ramène des objets de l’endroit où il entraine ses chiens sans se douter que ça puisse l’incriminer; ou, pire, de retirer les photos prouvant l’adultère le lendemain du meurtre…

Surtout que son meurtre, son double meurtre plutôt, semble réfléchi. La mort de sa femme remontre à plusieurs mois, il a eu le temps de tout préparer et se laisser tomber pour de tels futiles détails, c’est un peu bâclé.

Kim Catrall joue son premier rôle ici (Sex and the city) en interprétant une jeune femme amoureuse du docteur. La question est de savoir si le Docteur Mason était bien parti pour la tuer ou juste pour lui faire peur lorsqu’il lui serre la gorge à peine quelques secondes avant l’arrivée de Columbo.

Il est amusant de constater que la méthode du docteur a marqué les esprits des téléspectateurs mais que l’acteur n’a pas de souvenirs de ce tournage.

Vraiment, je ne m’en souviens presque pas. J’étais en train de divorcer et j’avais besoin de cet argent. Je l’ai fait dans cette optique. Tout allait bien.

Nicol Williamson

Notez cet épisode !

Anecdotes
  • Placé devant le fait accompli que les preuves contre le docteur Mason ne sont qu’indirectes; Columbo va forcer son suspect à la faute en l’incitant à déchaîner contre lui la fureur de ses chiens pour prouver sa culpabilité. Heureusement pour le lieutenant, les animaux ont été rendus inoffensifs par une dresseuse animalière, ce qui sauve sa vie.
  • C’est le second épisode où un meurtre se produit à cause d’animaux. L’épisode Question d’Honneur (épisode 4, saison 5) présentait un taureau qui encornait un homme dans une arène.
  •  La première rencontre entre Columbo et le docteur Mason présente une incohérence : ce dernier interpelle Columbo en le dénommant « lieutenant » alors qu’il ignore totalement qui il est à cette minute. Columbo se présente alors comme officier de police de la brigade criminelle.
  • On se serait attendu à ce que Columbo complète son enquête en se renseignant sur les appels téléphoniques générés chez le médecin du docteur Mason, ce dernier ayant utilisé son téléphone à son insu pour provoquer le meurtre. Le compte rendu du rythme cardiaque accéléré au moment du meurtre a seulement été retenu.
  • La séquence d’introduction est un hommage au film Citizen Kane d’Orson Welles. La ferronnerie du portail présente la lettre K, initiale du personnage principal. Eric Mason explique qu’elle provient du décor du film (c’est celle de Xanadu, nom de la propriété de Charles Foster Kane dans le film). Mason indique également que sa maison a appartenu à l’actrice Gloria Swanson.
  • C’est un des premiers rôles de Kim Cattrall, la Samantha Jones de la série télévisée Sex and the City.
  • Kim Cattrall a joué dans le film Rosebud, en 1975. Or, le mot utilisé par l’assassin pour déclencher l’attaque des chiens est également « Rosebud ».
  • La version française présente une incohérence. Dans une séquence, le lieutenant Columbo et le Docteur Mason se livrent à un jeu de mots. Ce dernier a conclu par « J’en conclurai que votre enfance a dû être difficile mais que vous en avez très vite évité les pièges. » Plus tard, on apprend que le lieutenant avait enregistré la conversation pour la faire écouter aux deux dobermans. Celle-ci diffère dans l’enregistrement : « J’en conclurai que votre enfance a dû être difficile mais que vous en avez très bien évité les pièges ».
  • Une scène coupée évoque le film Douze hommes en colère où le Dr. montre à Columbo le couteau à cran d’arrêt (ou une réplique) utilisé pour le film, Williamson imitant Henry Fonda plantant le 2e couteau sur la table avec la même prise de vue que dans le film. Cette scène fut retirée pour des raisons de timing.
  • L’une des nombreuses affiches de films exposées dans la maison du Dr Mason est celle du thriller Le Suspect (1944) avec Charles Laughton. Ceci est significatif, car la structure de « The Suspect » préfigure la formule de « Columbo », présentant au spectateur non seulement un tueur dont l’identité est connue dès le départ, mais aussi un détective de police apparemment doux et poli qui se lie d’amitié avec le tueur et l’utilise sciemment comme caisse de résonance pour ses diverses théories sur le crime. C’est la relation étroite entre le tueur et le détective ainsi formée qui mène à la résolution de l’histoire. On ne sait pas si William Link et Richard Levinson, créateurs de « Columbo », ont déjà vu ce film.
  • Rosebud, le traîneau réalisé pour le film classique d’Orson Welles Citizen Kane (1941), était l’une des trois versions en balsa réalisées pour la scène finale du film. Il se trouve que c’est le seul qui a survécu au tournage; les deux autres ont été brûlés en filmant une scène dans laquelle un ouvrier jette le traîneau dans un four.
  • Au « W.C. Fields Bar » dans l’exclusif Hollywood Magic Castle, une pléthore de souvenirs de Fields est exposée. Dans le bar, derrière une vitre, se trouve la table de billard originale que W.C. Champs utilisés sur scène. Il a plus de 100 ans et est prêté par Everett Fields, le petit-fils de Fields.
  • Le mot « Rosebud », en référence au traîneau dans Citizen Kane (1941), est utilisé comme élément important de l’intrigue dans l’épisode. Kim Cattrall, qui joue la fille qui découvre la victime du meurtre, a fait ses débuts au cinéma dans Rosebud (1975), où un yacht nommé d’après le même traîneau sert de décor au film.
  • Peter Falk et Nicol Williamson ont également joué ensemble la même année dans Le privé de ces dames (1978).
  • Le portrait de l’homme à qui Columbo dit bonsoir est W.C. Fields.
  • Il s’agit du deuxième épisode (Columbo: Eaux troubles (1975)) où le meurtrier fait vérifier son pouls après avoir commis le crime et, bien sûr, son rythme cardiaque a augmenté, ce qui est remarqué et utilisé comme preuve par Columbo.
  • La scène et le théâtre où le Dr Mason prononce son discours de motivation ont des rideaux dorés et des escaliers distinctifs sur le côté droit. C’est le même théâtre où le Dr Keppel montre son film avec des coupes subliminales dans Columbo : Subconscient (1973).
  • L’une des rares fois où un méchant a tenté de tuer Columbo, dans ce cas en utilisant ses chiens pour attaquer le lieutenant.
  • Cette histoire est un cas très rare où la solution à l’affaire est également un spoiler pour un autre film, dans ce cas Citizen Kane.
  • Les chiens de cette histoire sont entraînés à réagir lorsque le méchant prononce le mot « Rosebud ». Le personnage explique à Columbo (et il est réitéré lorsque Columbo rejoue également la bande à la fin) que la phrase « Rosebud » est tirée du film, Citizen Kane (1941). Au début de l’épisode, la caméra se rapproche lentement d’un portail en fer gravé de la lettre « K », comme au début de « Citizen Kane ».
  • L’épisode devait s’appeler « Le cas Laurel et Hardy, W.C Fields, Citizen Kane ».
Filmographie sélective de Nicol Williamson

Nicol Williamson apprend l’art dramatique à la Birmingham School of Speech Training and Dramatic Art de 1953 à 1956. Il commence sa carrière d’acteur professionnel au Dundee Repertory Theatre en 1960. Il part pour Londres l’année suivante et joue dans les années 1960 deux rôles au théâtre qui le rendent célèbre : celui de Bill Maitland dans Inadmissible Evidence de John Osborne en 1964 et celui de Hamlet en 1968. Il reprend ces deux rôles lors des adaptations au cinéma des deux pièces. Il obtient aussi un triomphe avec son interprétation de Vladimir dans En attendant Godot, Samuel Beckett qualifiant son interprétation de « géniale ». Alors que John Osborne le considère comme « le plus grand acteur depuis Marlon Brando », sa carrière est néanmoins freinée en raison de ses excès, de son comportement imprévisible et de ses manières brusques. Parmi ses nombreuses frasques, il frappe David Merrick alors que celui-ci est le producteur de théâtre le plus puissant de Broadway, il interrompt en 1968 une représentation de Hamlet en s’excusant de son interprétation qu’il juge mauvaise et quitte la scène, et il frappe avec son épée de scène son partenaire Evan Handler durant une représentation de I Hate Hamlet en 19916. Au cinéma, il remporte la Coquille d’argent du meilleur acteur au Festival international du film de Saint-Sébastien 1969 pour son rôle dans La Chambre obscure et il est nommé pour le British Academy Film Award du meilleur acteur en 1969 et 1970 pour ses rôles dans The Bofors Gun et Inadmissible Evidence. Ses autres rôles les plus connus sont ceux de Sherlock Holmes dans Sherlock Holmes attaque l’Orient Express (1976), de Petit Jean dans La Rose et la Flèche (1976) et de Merlin dans Excalibur (1981).
Source : Wikipedia

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly