Histoire

Le Grand Santini est un illusioniste renommé. Il se produit depuis des années dans le cabaret-restaurant de Jesse Jerome. Ce dernier s’estime floué par l’artiste qui ne lui a donné qu’une petite partie de l’importante recette obtenue lors d’une tournée triomphale dans le pays. Le propriétaire en profite aussi pour le menacer. En effet, Santini dissimule un passé criminel nazi sous une fausse identité ; Jerome l’a appris par la lettre de dénonciation d’un convive qu’il a conservée dans son bureau. Jerome impose à son employé de lui redonner davantage d’argent, faute de quoi ce dernier se fera dénoncer pour ses crimes passés. Santini est acculé. Il va préparer une mise en scène. Lors du clou du spectacle, le magicien trafique comme il en a l’habitude un célèbre numéro de Harry Houdini : sa manœuvre consiste à apparaître enfermé dans un coffre hermétique puis revenir sur scène déguisé en assistant. Il attend d’ordinaire la fin du numéro en restant dans sa loge, au sous-sol.

Avis

Un bon épisode pour cet avant-dernier de la saison 5. Un assassin ex-nazi charismatique dont l’affrontement avec le lieutenant est l’un des meilleurs de la saison. On découvre vraiment dans cette enquête un nouvel aspect de la personnalité de Columbo, cachée et sous-jacent jusqu’alors. Plus direct, plus franc, il rentre dans le lard. Sous son excitation de monter sur scène auprès du Grand Santini, il joue avec l’égo de l’assassin pour prouver qu’il peut crocheter une serrure. Son client d’œil à Santini lorsqu’il se libère est phénoménale. Peut-on imaginer une telle attitude dans les premières saison ?

Cette cinquième saison développe vraiment cet aspect-là, ce jeu du chat et de la souris, sans masque et frontal de la part du lieutenant.

C’est un excellent épisode, autant pour les déductions, que le jeu des acteurs, que par l’humour. Le nouveau imperméable de Columbo – personne ne le reconnait – qu’il cherche à perdre tout au long de l’épisode, ou le retour du Sergent Wilson (qui change de prénom), l’épisode passe à vitesse grand V.

Santini cache un passé d’ancien garde SS. Il se retrouve entre les griffes d’un tout aussi salaud producteur de spectacle, que personne n’aime, interprété par Méhémie Persoff. La question de moralité que soulève cette situation est intéressante.

Jack Cassidy joue l’assassin pour la dernière fois, il décédera quelques mois plus tard. Sa prestation et son duel avec Columbo est exemplaire.

La scène avec Lally, qui donne des informations capitales sur Santini et son passé, a été tourné bien après le tournage et a été écrite et filmé par Peter Falk lui-même. Cette scène nous montre un Columbo humain, touchant et empathique. Alors que Lally vit dans une chambre peu reluisante, avec une douche pour tous au troisième étage et WC sur le palier, Columbo met à l’aise son témoin et lui donne l’impression qu’il vit dans un palais. A la première vision, j’avoue que la scène est étrange. On voit rarement Columbo ouvrir un frigo et prendre une bière, ou demander où sont les toilettes, et à qui appartient le mobilier. Mais sous l’angle de la personnalité du lieutenant, la scène vaut son pesant d’or.

Caché derrière une apparence négligée, dépourvu de cœur, vous êtes un philosophe curieux à la recherche de la vérité. A n’importe quel prix.

Santini à Columbo

Notez cet épisode !

Anecdotes
  • Columbo débarque sur la scène du crime avec un nouvel imperméable que sa femme lui a acheté. Il ne l’aime pas et essaye de s’en débarrasser discrètement en faisait semblant de le perdre ou de l’oublier quelque part. Il finira par reprendre l’ancien, en disant aux autres que sa femme a rendu l’autre qui ne lui allait pas.
  • 3e participation de l’acteur Jack Cassidy qui est décédé accidentellement l’année même de la première diffusion, le 12 décembre 1976.
  • Il s’agit du second et dernier épisode où Columbo collabore avec le sergent Wilson (incarné par Bob Dishy) aperçu dans l’épisode « Dites le avec des fleurs », diffusé 4 ans plus tôt
  • C’est l’un des rares épisodes où le crime ne se déroule pas dans un milieu aisé.
  • Le thème musical et la chanson du film Charade, composés par Henry Mancini sont entendus plusieurs fois au cours de l’épisode.
  • La scène de l’interrogatoire de la pension avec Mike Lally a été filmée plusieurs mois après la fin du tournage principal de l’épisode. Les scénaristes n’avaient pas terminé, ou n’avaient pas pu s’entendre sur le rebondissement de l’intrigue mettant en scène Lally comme un témoin accablant qui pourrait aider à révéler la véritable identité de Santini. Peter Falk lui-même a écrit et réalisé la scène. Lally était apparu dans 20 épisodes précédents de Columbo dans des rôles mineurs ou en tant que figurant, faisant de lui le deuxième acteur de la série derrière Falk. Le fils de Lally a déclaré que la scène, qui utilise le vrai nom de Lally pour son personnage, était un cadeau de Falk au vieux Mike Lally pour ses contributions sans nom à la série.
  • Dans ce qui semble être une pure coïncidence, étant donné le timing, le personnage principal de ce segment s’appelle « The Great Santini », le titre du roman autobiographique de Pat Conroy publié la même année et plus tard transformé en The Great Santini (1979), avec Robert Duvall.
  • La dame souriante aux cheveux bruns courts qui est dans le Cabaret of Magic en tant que fan / cliente reconnaissante (assise au bar) dans une première scène est plus tard vue brièvement comme une employée de cuisine en arrière-plan derrière Columbo.
  • Peter Falk a peut-être un œil artificiel, mais pas Columbo. Lorsqu’il dit : « Vous pouvez le voir ! », il montre son œil qui ne fonctionne pas.
  • Néhémie Persoff tape le nom « Stefan Mueller » sur la lettre à l’INS. Ce nom vient de La quatrième dimension : Judgment Night (1959), dans lequel Persoff joue un commandant de U-Boat et James Franciscus joue son lieutenant, « Mueller ».
  • Bob Dishy revient dans le rôle de John J. Wilson, un jeune détective qui se fie davantage au livre qu’aux intuitions de Columbo, montrant la différence entre un homme de loi et le génie titulaire.
  • Jack Cassidy et Thayer David ont également tous deux joué dans La sanction de Clint Eastwood (1975).

Jack Cassidy : Acteur de théâtre à l’origine, il a obtenu un Tony (équivalent de nos Molière) et deux Emmy Awards. Il a joué 3 fois l’assassin dans les épisodes de Columbo. Il connut une mort tragique : il mourut dans l’incendie de son appartement à Hollywood survenu pendant son sommeil, le dimanche  décembre 1976. La police et les pompiers conclurent à un accident provoqué par une cigarette restée allumée. Il avait 49 ans.
Source : Wikipedia

Filmographie sélective
Au cinéma
  • 1961 : Look in Any Window : Gareth Lowell
  • 1977 : The Private Files of J. Edgar Hoover de Larry Cohen : Damon Runyon
À la télévision
  • 1962 : Mister Magoo’s Christmas Carol : Bob Cratchit (voix)
  • 1968 : Ma Sorcière bien-aimée : Rance Butler (saison 5, épisode 2 « Le baiser rédempteur »)
  • 1969 : Ma Sorcière bien-aimée : George Dinsdale (saison 6, épisode 26 « Quand l’amour condamne »)
  • 1971 : Ma Sorcière bien-aimée : Harrison Woolcott (saison 8, épisode 17 « La Fortune pour Serena »)
  • 1971 : Columbo : Le Livre témoin (Murder by the Book) (série) : Ken Franklin
  • 1974 : Columbo : Édition tragique (Publish or Perish) (série) : Riley Greenleaf
  • 1974 : The Phantom of Hollywood : Otto Vonner / Karl Vonner
  • 1976 : Columbo : Tout n’est qu’illusion (Now You See Him…) (série) : Le Grand Santini
  • 1977 : Benny and Barney: Las Vegas Undercover : Jules Rosen

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly