Histoire

Au Mexique, Luis Montoya est le propriétaire d’un ranch et un matador renommé pour son courage. Curro Rangel, le fils de son ami Hector, vient d’être blessé en affrontant un taureau en corrida. Luis sait qu’à sa sortie d’hôpital le jeune homme voudra encore affronter l’animal, et peut-être à sa perte. Le propriétaire demande alors à Hector de l’aider à tuer le taureau en duel dans l’arène. Mais, juste avant de lâcher l’animal, Montoya tire une fléchette tranquillisante sur Hector. Le taureau libéré le charge et l’encorne.

Avis

Soit on regarde cet épisode pour le plaisir des déductions et des petites cellules grises et basta; soit on regarde cette épisode avec une conscience politique (même légère) et bonjour les clichés ! Après les Arabes dans l’épisode 2, c’est au tour des mexicains. Feignants, alcooliques et magouilleurs, en voilà un beau portrait ! Si l’on dépassé ou fait abstraction de ce torrent de mauvais clichés, que reste-t-il ? Un épisode pas si bon que ça mais pas si mauvais non plus, un entre-deux.

Les indices, comme souvent, sont bons, logiques et font fonctionner les petites cellules grises. Mais le mobile est incroyable, au sens premier du terme, je n’y crois pas une seconde. Et lors de la scène finale, censée révélée les motivations de l’assassin au spectateur, la seule pensée qui me vient est « et alors ? ». Qu’est-ce que cela peut faire que Montaya soit pétrifié par la peur ? Alors, oui, c’est une question d’honneur. Ok, et alors ? Je pense, pour le coup, que montrer la scène avec Curro, Hector et Montaya aurait grandement servi l’intrigue. Cela nous aurait plus fait accepter cet état de fait, cet honneur qu’il faut préserver. Là, tout est bof. Hector démissionne parce qu’il ne veut plus travailler pour un homme qui a peur. Mais il laisse son fils derrière lui.

En somme, un petit épisode, loin des standards auxquels la série nous avait habitué.

Une évolution tout de même est à noté. Dans les précédentes saisons, nous suivions un lieutenant maladroit, sous-estimé même parmi ses collègues. Ici, dans cette saison, nous découvrons un Columbo plus direct, qui prend les choses en mains. Dans Jeu d’identité, il prend possession de la scène de crime, dirige ses collègues de mains de maitre. Dans cet épisode, il dirige Sanchez dans son enquête, le conseille et lui parle sans détour. Un développement intéressant dans sa personnalité au cours de cette saison 5 en demi-teinte.

Concernant son rôle, Ricardo Montalban a commenté l’épisode lors d’une interview :

Eh bien, c’était une évidence. Vous cherchez un torero espagnol, combien d’acteurs trouverez-vous pour jouer ce rôle ? C’est l’une des rares fois où mon accent m’a été utile. Hollywood n’avait jamais rien écrit pour moi. Cette fois, la concurrence n’était pas importante.

Ricardo Montalban

Sur l’excellente ambiance du tournage, il ajoute :

Le contraste a très bien fonctionné. Lui était un type gauche et gaffeur qui possédait en fait, comme nous le savons tous, une grande clairvoyance. Et le personnage que je jouais avait une stature et le sens de la tradition. L’affrontement était très intéressant. J’ai adoré. Je conserve de cette série un souvenir très chaleureux. J’ai fait tellement de tournage dans les seconds rôles. Très peu ont été des rôles marquants. Celui-là en est un.

Ricardo Montalban

Notez cet épisode !

Anecdotes
  • C’est l’un des rares épisodes où il faut attendre la toute fin pour connaître le mobile.
  • C’est le premier épisode où un animal est responsable direct d’une mise à mort – aidé en cela par une flèche tranquillisante.
  • Lorsque Columbo rencontre le chef de la police, ce dernier lui dit qu’il le connaît pour avoir lu dans le journal à propos du meurtre pendant la croisière, dans l’épisode Eaux troubles.
  • Il s’agit du troisième épisode ne se déroulant pas aux États-Unis, après l’épisode SOS Scotland Yard (saison 2) et justement Eaux troubles (saison 4).
  • Au début de l’épisode, Luis Montoya – interprété par l’acteur Ricardo Montalban – visionne ce qui est supposé être une ancienne vidéo de lui-même comme jeune matador. C’est en réalité un extrait du film Sang et Volupté (1943), dans lequel l’acteur joue le rôle d’un torero. Un autre épisode utilise lui aussi la technique d’un film ancien précédemment joué par le protagoniste pour étoffer son rôle : La femme oubliée (saison 5).
  • C’est le second épisode dans lequel on peut rapidement lire le prénom du lieutenant (Frank) lorsqu’il présente son insigne, ici à la police locale mexicaine. Une autre occasion se présente lors de l’épisode Poids mort de la saison 1.
  • A noter que la Peugeot 403 n’est pas la seule voiture française à apparaître dans cet épisode, puisqu’on aperçoit également une Renault Estafette en arrière-plan (8 min 50 s).
  • Dans cet épisode, Columbo se documente pour les besoins de son enquête sur le monde de la tauromachie. Des termes sont employés et définis tels que muleta, ganadero, tienta, pique, mano a mano, la queue et les deux oreilles.
  • Dans « A Matter of Honor », Columbo doit donner à un policier mexicain sa carte d’identité. suite à un accident de voiture. La signature de Columbo peut être brièvement vue en gros plan, montrant clairement que son nom complet est « Lt. Frank Columbo ». Il s’agit du deuxième épisode dans lequel « Frank » est clairement visible sur l’ID, le premier étant la saison 1, épisode 3 : « Poids mort« .
  • L’un des deux épisodes où un meurtre est commis à l’aide d’animaux. Ici la victime est décédée après une attaque de taureau, dans Columbo : Jeu de mots (1978) la victime est décédée après l’attaque de 2 chiens Doberman, Laurel & Hardy.
  • Dans  » A Matter of Honor « , Columbo parle de Columbo: Eaux troubles (1975) avec le chef de la police locale au Mexique, s’y référant modestement au moment où il a eu le mal de mer. Columbo apprend que l’affaire a fait de lui un héros au Mexique, où tous les journaux ont rapporté comment il a résolu le meurtre en mer. La renommée de Columbo dans « Troubled Waters » est probablement ce qui l’empêche de se faire confisquer définitivement sa voiture après son accident de la circulation dans « A Matter of Honor ».
Filmographie sélective de Ricardo Montalban

Il est surtout connu pour ses rôles de Monsieur Roarke dans la série télévisée L’Île fantastique, Señor Armando dans deux films de la saga La Planète des singes, et de Khan Noonien Singh dans la série télévisée Star Trek et le film Star Trek II : La Colère de Khan.
Source : Wikipédia

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly