Histoire

Milo Janus est un homme très athlétique, métrosexuel et fier de sa réussite sociale. Il est propriétaire d’une marque de salles de musculation et détourne de l’argent en obligeant ses salles franchisées à s’approvisionner, à un prix prohibitif, chez d’autres sociétés qu’il possède. L’un des franchisés, Gene Stafford, ancien contrôleur de gestion, découvre la fraude. Il annonce à Janus qu’il va révéler ce qu’il a découvert à l’administration fiscale.

Avis

C’est le premier épisode de Columbo que j’ai vu et c’est le moment où je suis devenu fan de ce personnage et de son interprète. En le revoyant pour cette chronique, je lui trouve plus de défaut que dans mon souvenir. Le premier est sa longueur, exagérément allongé pour tenir 1h30. Les scènes sont longues, et celle où le lieutenant part à la recherche de Lacey en est un parfait exemple. La scène ne sert à rien. Plus courte, elle aurait peut-être pu être amusante mais là tout est étiré au maximum : le cigare qu’il laisse à l’entrée, son manège pour le récupérer avant que les portes de l’ascenseur ne se referme, la longue, longue, longue, longue, longue, longue, longue discussion avec la jeune femme à propos de la lente, lente, lente, lente, lente, lente, lente lenteur de l’imprimante… La longue scène de sport, où Robert Conrad, nage, court, boxe, plonge est du même acabit. Quel dommage d’étirer ainsi un épisode.

Surtout que les indices sont pertinents, c’est de la pure déduction. Lors de la saison précédente, Peter Fischer avait proposé un scénario, non retenu par les producteurs, Hargrove et Kiblee. Rien ne se perd, tout se recycle, il réutilisa six indices de ce scénario perdu pour d’autres histoires et l’un de ses 6 indices et celui de la petite lumière qui ne s’allume pas.

Les lacets de chaussures, la déclaration de l’assassin qui se retourne contre lui, font aussi partie des bonnes déductions de cet épisode.

On voit aussi dans cet exercice fatal l’un des rares moments où Columbo perd son sang-froid face à l’assassin. A l’hôpital où Mme Stafford se remet de sa tentative de suicide, le lieutenant laisse éclater sa colère et crache tout le mépris qu’il ressent pour le suspect numéro 1. Lequel lui répond avec assurance et sang-froid que sans preuve, il se fout de ce que soupçonner Columbo. Les réactions des autres personnes présentes dans la salle d’attente participent aussi à faire de cette scène la meilleure de l’épisode.

Et, enfin, pour conclure, il faut avouer que le nom choisi pour l’assassin par le scénariste est parfait : Milo Janus. J’en suis jaloux, j’en ferais bien mon pseudonyme. Milo Janus !

Notez cet épisode !

Anecdotes

Dans l’épisode, Columbo prétend avoir cru que Milo Janus n’avait pas quarante ans. Ce fut réellement le cas de Robert Conrad qui était âgé de 39 ans lors du tournage.

Columbo affirme une nouvelle fois que sa femme a un problème de poids, mais qu’il aime qu’une femme soit bien en chair.

Robert Conrad était très en forme pour ce tournage et a tenu à le montrer. Il porte ici des vêtements si moulants qu’on a pu les croire peints au pistolet directement sur sa peau.

Un meurtre réel à Sarcelles 14 juillet 1995 a été inspiré par cet épisode :Jean-Bernard Wiktorska, imprimeur de 42 ans est empoisonné au Rohypnol par son épouse Nadège Gallet ancienne standardiste avec la complicité de son amant Jean-Stéphane Saizelet, un prisonnier en cavale. Comme la victime ne faisait pas de musculation, sa femme lui a acheté un banc de musculation pour la fête des pères.

Pour la version française, les deux personnages principaux de l’épisode (outre Columbo lui-même) sont doublés par Roger Rudel et Jacques Thébault, reconstituant ainsi le célèbre duo de voix de la série Les Mystères de l’Ouest (Rudel y doublait Ross Martin alias Artemus Gordon).

Columbo rencontre Milo sur la même plage où habite Jim Rockford dans Deux cent dollars plus les frais (1974). Il descend pour le rencontrer devant le restaurant à l’extérieur de la caravane de Rockford.

Dans l’épisode du 13 septembre 1974 de The Tonight Show, Peter Falk, en costume de Columbo, fait une apparition inopinée et décrit l’intrigue de cet épisode le dimanche soir suivant. Il est mentionné qu’il venait de sortir de l’ensemble Columbo, ce qui explique sa tenue.

Bien que le nom de naissance de Robert Conrad soit Conrad Falk, il n’était pas apparenté à Peter Falk (Lt. Columbo).

Même l’architecture est connue pour faire son retour dans Columbo (1971). Dans Columbo: Death Lends a Hand (1971), près du début, la scène de rue d’ouverture de cet épisode peut être vue sur un écran de télévision dans le bureau de Brimmer.

Milo Janus joué par Robert Conrad aurait 53 ans. Robert Conrad n’avait que 39 ans à l’époque et était en excellente forme pour jouer une star du fitness à la télévision et un magnat de la gym.

Dans la scène de la salle d’attente de l’hôpital, la peinture sur le mur derrière le lieutenant Columbo porte la signature « Sam Franklin », le même artiste de « Suitable for Framing » dans la saison 1.

Le film d’horreur que Milo Janus dirige est « Frankenstein rencontre l’homme aux loups », bien qu’il ne tourne apparemment que la dernière bobine, montrant un gros plan de Patrick Knowles sur le point de ramener le monstre à sa pleine puissance.

L’air « This old man » apparaît souvent dans la bande originale, en particulier lorsque Columbo réfléchit fort ou lorsqu’il perçoit soudainement un indice important ou fait une inférence sur le meurtre. Il fredonne aussi souvent, ou siffle, le même air. Dans cet épisode, il chante en fait quelques mots de la chanson.

Columbo est sorti de son costume classique pour la première fois de la série, bien que seulement pendant quelques minutes pour enfiler une tenue de sport.

Comme Columbo le mentionne à la fin de l’épisode, obliger les franchisés à acheter des produits hors de prix (dont la découverte est la raison supposée du meurtre) est légal aux États-Unis. En fait, c’est une pratique très courante.

Susan Jacoby est créditée en tant que femme (Rose) au bas de la liste, mais elle a un grand rôle ici (bien qu’une scène) en tant qu’employée extrêmement professionnelle de la société informatique qui imprime (très lentement) un nom pour Columbo. Parmi ses quatre crédits d’actrice, un autre est The Rockford Files, qui mettait en vedette la petite amie du méchant de cet épisode, Gretchen Corbett.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly