Histoire

Hugh Caldwell tue sa femme lors d’une dispute à son domicile. Son voisin et ami Mark Halperin, vivant en face de chez lui, est le chef de la police (Commissioner). Mis au courant du crime par son voisin, il accepte de l’aider à maquiller la scène en un cambriolage ayant mal tourné : il est aidé en cela par une vague récente de vols avec effraction dans les beaux quartiers. Columbo constate que la victime porte une chemise de nuit bleue alors qu’il n’y a pas ses empreintes sur la poignée du placard de la penderie où sont stockés les vêtements. D’autre part il trouve sa chemise de nuit rouge pliée sous son oreiller. Il en fait part au mari qui confirme cette habitude prise par sa femme. Columbo se dit que celui-ci n’aurait pas commis cette erreur et cela perturbe son enquête.

Avis

L’idée de départ se fit jour chez Hargrove et Kiblee (producteur de la 3ème saison). Que se passerait-il si Columbo devait s’attaquer à son propre patron ? Cet épisode fut réalisé dans un stress épouvantable, mais si j’avais à choisir celui que j’aime le plus, ce serait En toute amitié.

Peter S. Fischer, scénariste de l’épisode

Le stress évoqué est sans doute celui évoqué par le réalisateur, Ben Gazzara, ami de Peter Falk et qui prenait un malin plaisir à torturer les responsables du studio à chaque visite. Connu (et redouté) pour son sens du détail et sa volonté de multiplier les prises, Peter Falk était souvent accusé de faire perdre un temps précieux.

Peter peut vous épuiser. Il peut continuer des heures entières. Quand arrive la soixante-dixième prise, il en est juste à l’échauffement. J’adorais ça. J’étais pire que lui. Et lorsque je disais : « On la refait », il répondait « Ouuiiii ! ». On recommencera autant de fois qu’il faudra. Je m’en tordais de rire. Imaginez : les types du studio sont en train de s’arracher les cheveux, on en est à la cinquantième prise et Peter lance « Je commence juste à la sentir, Ben. Il faut que je m’échauffe. » On s’amusait comme des fous. Nous étions copains, et c’est sans doute une des raisons qui font que j’ai mis en scène ces épisodes. Je ne connais pas très bien le polar. Peter, lui, est à cheval sur les indices. Il disait toujours « L’important, ce sont les indices, Ben. C’est ça que veut le public : la logique des indices. »

Ben Gazzara, réalisateur de l’épisode

Et avec ce dernier épisode de la troisième saison, le public a eu ce qu’il attendait : de bons indices et de bonnes déductions. Avec en prime, un choc pour Columbo lorsqu’il se rend compte que Hugh Caldwell n’est peut-être pas l’assassin vu qu’il savait que sa femme gardait sa chemise de nuit sous l’oreiller.

En toute amitié joue une fois de plus avec les codes de la série. Cette fois-ci, le lieutenant a affaire à son propre chef pour un double meurtre, un échange de victime et une machination imparable. De quoi finir la saison en beauté !

On peut se poser la question pourquoi le chef de la police requiert l’intervention de Columbo sur cette enquête. Après tout, il est au courant de ses états de services. Je trouve ça risque, pour ma part, sauf à supposer que Columbo soit le plus mauvais enquêteur de sa brigade. Mais, mon dieu, quel est le niveau des autres, alors ?? On croit deviner dans le regard inquiet après le meurtre de sa femme que Mark Halperin (le commissaire) fait l’expérience des premiers instants de doute et de peur sur le bien-fondé de cette requête.

C’est un criminel bien sûr de lui, comme d’habitude. Égoïste, à l’abri des lois. Sa première apparition ressemble à celle d’un parrain, dans un casino, une femme-trophée à ses côtés, dont il serre et embrasse la main, tandis que le plan précédent nous montrait sa femme au lit. On pense qu’il est néanmoins un bon ami, qu’il n’hésite pas à risquer sa position et son statut pour une amitié… Juste avant qu’il ne fasse froidement chanter cet ami.

Pour le coincer, il fallait être irréprochable. Est-ce pour cela que l’épisode possède moins de scènes comiques que les autres ? Columbo reste concentré, grave et soucieux tout le long de l’épisode. Le seul moment comique qui le relie aux autres est son arrivée, quand il se retrouve perdu dans la limousine du commissaire à la recherche de son cigare. Mais dés qu’il commence à soupçonner son supérieur hiérarchique, Columbo ne fait plus les erreurs des épisodes précédents : plus d’inspecteur étourdi, maladroit mais un lieutenant qui va droit au but. Columbo verrouille tellement bien son piège final que le commissaire en reste sans voix à la fin de l’épisode.

Notez cet épisode !

Anecdotes

Un épisode un peu différent de la formule habituelle car il fait intervenir deux victimes (dont l’une est déjà assassinée au début de l’épisode) et deux assassins. La deuxième particularité de l’épisode est que le commissaire Halperin, maquilleur des deux crimes, est un supérieur hiérarchique de Columbo.

Chez un vendeur de voitures, on lui en propose 80 $, après que Columbo a mentionné le kilométrage de sa Peugeot (250 000 kilomètres).

Chose rare, on voit Columbo discuter de l’affaire avec ses collègues au bureau ainsi que sur les lieux du crime.

Même si l’idée n’a pas été directement reprise, il y a néanmoins une vague inspiration de l’échange des meurtres du film L’inconnu du Nord-Express de Alfred Hitchcock.

L’hélicoptère qui patrouille de nuit se métamorphose subitement entre deux plans lorsqu’il arrive au-dessus de la piscine.

Juste avant que les deux complices ne se retrouvent au funérarium auprès de la dépouille de Mrs Caldwell, un plan de coupe montre la Villa Ephrussi de Rothschild, située à Saint Jean Cap Ferrat en France. Le choix de ce plan fixe dans cet épisode est pour le moins surprenant. Ce lieu est notamment présent dans le film de James Bond Jamais plus jamais (1983).

Lorsque Columbo est appelé sur la radio de police de sa voiture, pour la première et unique fois, son numéro d’appel est révélé; c’est « 194 ».

Vers la fin, il y a un plan extérieur avec le « Hard Rock Café » du 300 East 5th Street en arrière-plan. Il n’y a aucun lien avec la chaîne mondiale fondée à Londres en 1971, mais elle figure sur la quatrième de couverture de l’album « Morrison Hotel » de The Doors et a été le lieu de tournage du clip « Beat It » de Michael Jackson.

Il s’agit de la troisième et dernière apparition sur Columbo d’Arlene Martel.

Il semblerait que quelqu’un ait regardé ce titre et ait créé le look de Tootsie (1982) basé sur la belle femme qui cueille des fleurs et coupe sa veste lorsque Columbo l’appelle (c’est-à-dire les mêmes lunettes et la même coiffure).

La musique de fond dans la bijouterie est « The End of a Love Affair » d’Edward Redding.

La sculpture d’archer derrière Halperin lorsqu’il est assis dans son bureau est la même sculpture derrière Robert Culp dans Columbo: Death Lends a Hand (1971).

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly