Histoire

Tommy Brown est guitariste et chanteur de country. Il est la tête d’affiche d’un groupe d’une vingtaine de choristes dont son épouse Edna est elle-même la chef. Elle est très pieuse et utilise la notoriété de son époux pour financer un projet fort onéreux de construction de temple. Tommy voudrait profiter des filles et de la vie facile que sa renommée lui permet, mais sa femme parvient à restreindre ses velléités de batifolage car son compagnon est en liberté probatoire. Elle sait surtout que Tommy s’est rendu coupable d’un détournement de mineur il y a plusieurs années avec l’une de ses chanteuses actuelles, Tina. S’il tient à s’émanciper de son emprise, Edna dénoncera son comportement passé ce qui lui assurera un aller simple en prison. Il fomente donc un plan.

Avis

C’est un épisode épineux que ce chant du cygne, je me demande comment il aurait été accueilli à l’aune du mouvement #metoo…

Pour commencer, l’épisode nous présente deux personnes exécrables : l’assassin et la victime. Au jeu du qui est le plus tordu, ils se battent en duel pour la première place. Entre une Edna Brown, caricature de la mégère hypocrite et manipulatrice et un Tommy Brown prédateur impénitent, on a de quoi faire. Edna Brown est joué par Ida Lupino, déjà apparu dans la série dans le passable Short Fuse. L’épisode dure 1h30 et on le sent passer. Certaines scènes sont trop longue pour être intéressante ou vraiment drôle même si c’était leur but premier. La scène où Vitto Scotti, habitué des seconds rôles comiques dans la série, tente de vendre un enterrement au lieutenant est amusante les 30 premières secondes. Idem pour l’interrogatoire du militaire dur d’une oreille. Cela ne plaisait d’ailleurs pas vraiment à Levinson :

Peter avait une propension à jouer la comédie. Il lui arrivait aussi de faire trop les gentils. Ils se sont mis à jouer souvent sur les détails, chose que nous désapprouvions.

On apprend aussi grâce à Mark Dawidziak que beaucoup de scènes ont été improvisés par le réalisateur ( Nicholas Colasanto, déjà en charge du long Symphonie en noir) pour pouvoir étirer l’épisode sur la durée prévue.

L’assassin est joué par Johnny Cash qui interprète ses propres chansons dans l’épisode. Pour la première fois, l’assassin n’est pas issu de la bourgeoisie : c’est un ex-voyou, élevé à la dure, qui a trouvé la rédemption par la chanson. En VO, son accent sonne bien loin de ceux de ses prédécesseurs assassins.

La fin de l’épisode pose un problème moral. Tommy Brown accueille son arrestation avec soulagement et il dit même qu’il aurait fini par avouer. On a un peu de mal à le croire lorsque, de tout l’épisode, Tommy Brown n’a jamais exprimé le moindre regret. Que cela lui tombe comme cela, dans les dernières secondes, est un peu dur à croire. Columbo lui dit que quelqu’un avec une telle voix ne peut pas être totalement mauvais. Quand on a assisté à la scène malaisante avec Tina et sa méthode d’approche, c’est une affirmation qui a du mal à passer…

Notez cet épisode !

Anecdotes

Bien qu’il interprète un personnage fictif, Johnny Cash présente sa véritable personnalité : son accoutrement, sa notoriété flagrante, son style vocal et musical, sa guitare acoustique noire, sa façon de placer son instrument de musique derrière son dos lorsqu’il ne l’utilise pas.

C’est le deuxième épisode de la comédienne Ida Lupino après Accident (épisode 6/saison 1).

Pour se débarrasser de son épouse et de sa petite protégée, Tommy Brown se sert d’un café drogué aux barbituriques. Il est à noter que Johnny Cash fut autrefois un grand consommateur de cette drogue, ce qui mit notamment fin à son premier mariage en 1966.

Autre détail reliant le chanteur à son rôle : Tommy Brown affirme qu’il a servi dans l’Aviation pendant la guerre de Corée où il a dû plier des parachutes. Johnny Cash a lui-même servi pendant cette période sauf qu’il fut envoyé en Allemagne.

C’est la deuxième fois que Columbo regrette d’avoir arrêté l’assassin à la fin de l’histoire (la première étant Quand le vin est tiré épisode 2/saison 3).

Cet épisode utilise des images d’un véritable concert de Johnny Cash.

Alors que Tommy Brown (Johnny Cash) s’éloigne de Columbo pour embarquer sur un vol, il chante, à voix basse, « Sunday Morning Coming Down » de Kris Kristofferson, qui a été un énorme succès pour Cash.

Tommy Brown cache des sédatifs dans son étui à guitare avant de se rendre à l’aéroport. Johnny Cash a déjà été arrêté pour avoir caché des sédatifs et des amphétamines dans son étui à guitare dans un aéroport.

La guitare noire utilisée dans cet épisode est la toute première guitare noire Martin D-35. Johnny Cash a demandé aux luthiers de la société Martin de lui fabriquer cette guitare unique en son genre sans la permission ou la connaissance du président de Martin, C. F. Martin III. M. Martin n’a jamais voulu que son entreprise fabrique une guitare noire et s’y est opposé. C. F. a découvert que la guitare avait été construite lorsqu’il a vu Johnny Cash en jouer dans cet épisode. Elle est devenue la guitare préférée de Johnny et il l’a utilisé sur de nombreux enregistrements et concerts au cours des 20 années suivantes. La société Martin a finalement accepté la Black Martin et a fabriqué deux guitares hommage à Johnny Cash : la Black Martin D-35 et la Black Martin DX.

Tommy Brown appelle son arrangeur musical invisible Nick Solacanto. Le réalisateur de cet épisode est Nicholas Colasanto.

Tommy Brown a appris à sauter en parachute dans l’armée de l’air. Johnny Cash a servi dans l’Air Force dans la vraie vie.

Au cours de l’enquête de Columbo, Tommy Brown lui dit que sa performance de « I Saw the Light » ouvre et ferme à la fois son spectacle (sur scène). C’est aussi ainsi que l’épisode lui-même s’ouvre et se ferme.

C’est le seul épisode où le meurtre initial est un double homicide.

Johnny Cash incarne un pilote. Dans la vraie vie, Cash avait peur de voler même s’il a servi dans l’US Air Force.

Le réalisateur Nicholas Colasanto sera plus tard un visage familier à la télévision des années 1980 en tant que barman Ernie ‘Coach’ Pantusso dans Cheers (1982).

Johnny Cash a un jeune frère nommé Tommy.

« I Saw The Light » a été écrit par Hank Williams Sr. même s’il est mentionné qu’il s’agit de la chanson de Tommy.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly