HISTOIRE

Viveca Scott est propriétaire et dirigeante d’une grande compagnie de cosmétiques. Son laboratoire de recherche vient de mettre au point un produit antirides à base de sumac vénéneux (une plante irritante très rare en Californie). Karl Lessing, un jeune chimiste ambitieux, vole la formule pour la vendre au prix fort à Viveca en lui proposant de devenir son associé afin de prendre sa part des bénéfices de la société.

Elle accepte. Cependant, cette femme autoritaire et dominatrice n’apprécie pas les velléités de liberté du chimiste. De rage, elle le frappe avec un microscope de grande taille et le tue.

Sur les lieux du crime, Columbo détecte sur un plateau les traces d’un flacon manquant.

Avis

Généralement, les premiers épisodes d’une série font en sorte de frapper un grand coup. Il faut appâter le téléspectateur, lui rappeler pourquoi il regarde Columbo, lui promettre rebondissements et déductions tarabiscotées. Ce ne sera pas le cas ici, ce n’est pas un épisode mémorable. Pourquoi ouvrir la saison avec un tel épisode, alors que d’autres avaient sans doute déjà été tourné. C’est un mystère ! Y-a-t-il un lien avec la grève des scénaristes de quatre mois (1973) qui a bousculé les plannings de tournage et de diffusion ? Quoi qu’il en soit, Adorable mais dangereuse ouvre cette troisième saison.

Il y avait pourtant de quoi faire. Entre la personnalité de Viveca (jouée par Vera Miles), et la participation de Vincent Price, nous aurions pu avoir un grand épisode. Voulant mettre à tout prix l’empire de Viveca à terre, menteur (en prétendant ne pas connaitre Lessing), et dont le secrétaire personnel est mort dans d’étranges circonstances : voilà de quoi titiller la curiosité et rêver d’un autre épisode. Las, Vincent Price est sous-utilisé, il disparait totalement à mi-intrigue et le portrait de Viveca ne me touche pas autant que celui de Beth Chadwick. Cela tient, pour moi, à son absence de background. Pas d’iéducation étouffée par les hommes, pas le passé d’une Nora Chandler. Si cela ne gênait pas dans Rançon pour un homme mort, la faiblesse de l’intrigue, ici, en fait un défaut quasiment insurmontable.

La preuve finale, cette herbe irritante, n’est pas crédible et nul doute qu’une telle déduction serait balayée par des avocats.

Notez cet épisode !

Anecdotes

Au début, il y a des extraits d’une comédie musicale vintage « Universal ». En fait, ces sélections sont extraites de « Planqué malgré lui (1950) », dans lequel Vera Miles fait sa première apparition au cinéma.

Le laboratoire de forme unique de Beauty Mark, avec des fenêtres d’observation au-dessus, a également été utilisé comme salle d’opération dans Columbo de la saison 2 : Columbo – Le spécialiste (1973).

Le seuil de Beauty Mark Inc. est le même que l’entrée de l’aérogare dans Columbo : Le chant du cygne (1974).


L’acteur David Toma, qui joue un officier de police, était un vrai policier qui a eu une série télévisée d’une saison qui porte son nom : « Toma (1973) ». Cependant, dans la série, Toma était joué par Tony Musante.

C’est le premier des neuf épisodes de « Columbo » à avoir Bruce Kirby dans le casting.

Dans « Psychose (1960) », dans lequel Vera Miles a joué, le personnage de Norman Bates dit la célèbre phrase « Pourquoi, elle ne ferait même pas de mal à une mouche ». Ici, le personnage Viveca Scott (joué par Miles) donne la réplique au détective toujours curieux Columbo, « Je n’ai pas tué Karl Lessing. Je ne pouvais pas tuer une mouche. »

Columbo dit à Viveca qu’elle est comme un membre de la famille, comme Lydia E. Pinkham. Au milieu des années 1800, le tonique végétal de Lydia E. Pinkham est arrivé sur le marché. C’était une panacée pour les problèmes des femmes, des crampes menstruelles aux bouffées de chaleur de la ménopause en passant par l’hystérie générale (dans les années 1800, l’hystérie était considérée comme un trouble exclusivement féminin). Au début des années 1900, c’était dans la plupart des armoires à pharmacie domestiques.

Dans Columbo : Columbo – Le spécialiste (1973), un Columbo fatigué et matinal transporte aussi son petit-déjeuner de fortune : un œuf dur non fêlé qu’il erre à la recherche d’un endroit pour l’ouvrir. Cela devait faire partie du personnage, avec l’imperméable et son cigare. Il y a plusieurs épisodes (surtout dans le redémarrage fait dans les années 90), où Columbo s’interroge en essayant de trouver un endroit pour mettre les coquilles d’œufs fêlées.)

Sian Barbara Allen avait joué dans l’hommage à Psycho Scream, Pretty Peggy (1973) et joue ici aux côtés de la star de Psychose (1960), Vera Miles.

C’est la 1ère fois que l’on voit l’acteur Bruce Kirby comme employé dans le laboratoire alors que dans des épisodes ultérieurs, il sera le bon sergent corvéable à merci.

Aucun des meurtres de cet épisode n’est réalisé par arme à feu, objet de prédilection de la série. Il s’agit d’un coup porté par un objet contondant et d’un empoisonnement.

Columbo se présente sur les lieux du crime avec un œuf dur qu’il écale, car, dit-il, il a sauté son petit déjeuner. Il indique aussi qu’il a toujours une salière dans sa poche, contrairement à ce jour-là, et c’est en cherchant du sel qu’il trouve la marque laissée dans la farine par le flacon volé.

Lorsqu’il rencontre Viveca pour la première fois, il déclare que sa femme est une grande admiratrice de ses produits (de la marque Beauty Mark). Plus tard, dans sa « ferme de régime », il fait allusion aux problèmes physiques de sa femme, d’ailleurs c’est une des rares répliques décrivant le physique de son épouse (ce qui contredit au passage l’image portée par la série Madame Columbo , Kate Loves a Mystery, 1979). D’ailleurs, dans une interview donnée à la sortie de Madame Columbo, auquel il n’a pas voulu participer, il en explique la raison : il imaginait davantage « sa femme » comme une mamma à l’italienne avec six ou huit gamins… ce qui est semble-t-il est encore contredit par l’épisode L’enterrement de Madame Columbo où l’on aperçoit une photo de sa belle-sœur qui elle n’est pas du tout dans le style que Peter Falk se faisait de la famille à l’italienne… mais les temps avaient changé.

Le réalisateur Jeannot Szwarc a réalisé « Les Dents de la mer, 2ᵉ partie (1978) » et dans la première saison, le réalisateur « Les Dents de la mer (1975) », Steven Spielberg, a réalisé l’épisode pilote, « Columbo: Murder by the Book (1971). »

Anne Ramsey jouera plus tard Mama Fratelli dans Les Goonies.

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE DE VERA MILES
  • 1950 : Planqué malgré lui (When Willie Comes Marching Home) de John Ford : Caméo (non créditée)
  • 1962 : L’Homme qui tua Liberty Valance (The Man Who Shot Liberty Valance) de John Ford : Hallie Stoddard
  • 1995 : Separate Lives de David Madden : Dr Ruth Goldin
Filmographie sélective de Martin Sheen
  • 1967 : L’Incident (The Incident) de Larry Peerce : Artie Connors
  • 1979 : Apocalypse Now de Francis Ford Coppola : le capitaine Willard
  • 1980 : Nimitz, retour vers l’enfer de Don Taylor : Warren Lasky
  • 1991 : JFK d’Oliver Stone : le narrateur
  • 2003 : Arrête-moi si tu peux (Catch Me If You Can) de Steven Spielberg : Roger Strong
  • 2021 : 12 Mighty Orphans de Ty Roberts : Doc Hall

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly