Histoire

Nora Chandler, actrice sur le déclin et veuve d’un magnat d’Hollywood, surprend secrètement sa secrétaire Jean flirtant avec Jerry Parks, un journaliste à scandales. Lorsque Nora tente d’intimider ce dernier, il lui répond qu’il est au courant de certains détournements de fonds et menace de tout révéler. Par la douceur, Nora convainc Jean de s’occuper d’un certain nombre de courses, sachant que cela contrecarre ses plans qui sont de passer avec Jerry sa soirée d’anniversaire. Jean rencontre cependant Jerry en secret, suivie par Nora. Puis, Nora piège la maison de Jerry avec de l’essence, qu’elle enflamme lorsque la voiture de Jerry arrive. Mais, le lendemain, on apprend que c’était Jean et non Jerry qui était dans la voiture.

Avis

Autant le dire tout de suite, c’est l’un de mes épisodes préférés. A l’intrigue habituelle – quelle erreur va confondre le meurtrier – le scénario (Gillis) en ajoute une autre. Un autre mystère pour le spectateur : qui était réellement visé ? A ce titre, cet épisode se joue de nous de façon magistrale. Le mobile de la meurtrière nous ait révélé petit à petit, toute l’histoire se construit sous nos yeux et de façon brillante pour ne nous être révélée que dans les dernières minutes.

Humour, intrigue et excellente interprétation : c’est la parfaite recette de cet épisode.

C’est aussi une intrigue de faux semblants. En début d’épisode, nous prenons pour acquis des faits qui se révèleront au final tout autre : l’assassin a tué Jean par erreur, Jerry Parks a fait une demande en mariage par amour. La révélation de l’intrigue, de la véritable intrigue, qui se fait touche par touche, ajoute du caractère à Nora Chandler, lui confère une profondeur et une empathie à la Beth Chadwick.

Notez cet épisode !

Anecdotes
Edith Head, l’une des plus grandes créatrices de costumes d’Hollywood, était une amie de longue date d’Anne Baxter. Grady Hunt a fait les costumes et la garde-robe ici, mais Head fait une apparition. Le bureau du designer de Head est montré pendant l’épisode. Sur le bureau sont affichés ses sept vrais Oscars. Elle n’avait pas encore remporté son huitième et dernier prix, pour « L’Arnaque (1973) ». Elle a terminé sa carrière en tant que femme la plus nominée (35 nominations) et aussi la femme la plus honorée avec ses huit Oscars, tous pour la conception de costumes.La structure de cet épisode diffère de la formule habituelle. Ce n’est que tardivement que l’on apprend qui était vraiment la personne visée par le meurtre (Jean ou Jerry), et également le vrai mobile.
Le film en noir et blanc que Columbo regarde quelques instants en attendant Nora Chandler dans son bungalow est un hommage au personnage harceleur d’Anne Baxter, Eve Harrington dans Ève… (1950). Le clip que regarde Columbo ne provient pas du film lui-même mais a été créé pour cet épisode.Requiem for a Falling Star contient plusieurs clins d’œil à All About Eve, le film de 1950 qui a lancé Anne Baxter. En plus du caméo d’Edith Head, la similitude du nom « Nora Chandler » avec « Margo Channing » de Bette Davis n’est pas une coïncidence, tandis que l’ennemi juré de Baxter dans les deux est un chroniqueur de journal: Jerry Parks ici et Addison DeWitt dans All About Eve.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly