Moins d’une minute de présence à l’écran pour la victime. Aucune ligne de dialogue, quelques notes sur un piano et Dale Kingston lui tire dessus. Moins d’une minute, c’est aussi le temps qu’il faut à Columbo pour déduire l’identité de l’assassin ! Prouvant que le complice était une complice, il explique dans les premières minutes de son apparition qu’il n’y a qu’un seul moyen de désactiver l’alarme pour les cambrioleurs : une complicité extérieure. Et comme tous les employés étaient en congé, le seul suspect est Dale Kingston.

Facile, trop facile ? Pas du tout ! Car l’assassin a plus d’un tour dans son sac et va donner du fil à retordre au lieutenant.  Tout l’intérêt de cet épisode réside dans cette question : quel est le mobile du meurtre et quel est le plan du meurtrier ? Agit-il à l’aveuglette, au petit bonheur la chance ? Non, son plan est minutieusement préparé !

Le meurtre est montré très rapidement, dans la première minute de l’épisode. Il tue, il met en scène le meurtre et on sonne à la porte. On pense à un imprévu quand ce n’est que sa complice, étudiante en art, naïve et qui le paiera de sa vie. Elle lui servira d’alibi, tirant en l’air un coup de feu alors qu’il se trouve à des kilomètres du lieu du crime, dans une galerie d’art. Galerie d’art où il ne cesse de regarder sa montre plus longtemps que nécessaire, ce qui rend les scènes très étranges. Entre ça et les tableaux moches, on se croirait dans un rêve chelou.

Il y a deux scènes amusantes dans l’épisode. Ce genre de scènes comiques deviendront une habitude dans la série. Dans la première, il tombe nez à nez avec un modèle entièrement nue, jouée par Katherine Darc (actrice ayant joué dans peu de productions; un épisode de Mission Impossible ou dans un western avec Elvis Presley).

La seconde est la scène avec la logeuse de la seconde victime. L’actrice, Mary Wickes, a quasiment joué le même rôle auparavant, une propriétaire qui raconte d’abord à contrecœur, puis avec beaucoup de plaisir, la vie amoureuse personnelle de son locataire décédé dans le drame des années 1960, Fate Is The Hunter (Le crash mystérieux).

Je trouve la réalisation un peu en deçà des épisodes précédents. Les zooms incessants lors de la scène de la galerie d’art, les gros plans sur les tableaux en rapport avec l’action, tout cela donne à mon sens un peu de lourdeur à l’ensemble et rapproche la série de ce qu’elle : une série télé. L’aspect cinématographique est donc un peu en recul sans que cela nuise à l’ensemble.

Notez cet épisode !

Anecdotes & gaffes
 Rosanna Huffman, qui incarne la petite amie de Ross Martin, Tracy O’Connor, est l’épouse du co-créateur de la série et scénariste de cet épisode, Richard Levinson.Quand le critique d’art Dale Kingston assiste à une exposition d’art pour tenter de créer un alibi, la musique de fond est un arrangement au rythme latin de «Pictures at an Exhibition».
La pièce pour piano jouée par l’oncle de Dale au début est l’Opus 10 de Chopin, n ° 3 (mi majeur), parfois appelé – mais pas par le compositeur – « Tristesse ».La photo nocturne de l’appartement du critique d’art Dale Kingston visité par Columbo est situé au 882 N.Doheny où Marilyn Monroe a vécu deux fois en 1953 et 1961.
Le meurtre se produit en moins d’une minute, le plus rapide de tous dans la série (à part le premier meurtre dans « A Friend in Deed », qui se produit avant le début de l’épisode). De plus, la victime n’a aucune ligne de dialogue.L’acteur qui meurt en moins d’une minute sans ligne de dialogue est Robert Shayne, qui a notamment joué l’inspecteur Henderson dans la série TV Superman.
À 5 min 30 s, lorsque Dale Kingston ouvre la porte, l’ombre du microphone à perche se déplace sur la porte. Lorsque la victime est abattue par son neveu alors qu’il jouait du piano, il tombe au sol sans faire de bruit. Lorsque le neveu passe devant lui, il est face contre terre derrière le banc de piano, le visage posé directement sur son poignet droit. Peu de temps après, lorsque le corps est découvert par un agent de sécurité, son visage est tourné vers la droite avec sa tempe gauche appuyée contre son poignet droit. 
Dale enlève plusieurs peintures du mur. Puis, quand Tracy entre, elle admire les peintures encore accrochées au mur, y compris deux des peintures que Dale avait déjà démontées.Une fois que Columbo a mis des pièces de monnaie dans la machine à café, il retire instantanément la tasse de café de la machine (ce qui aurait dû prendre un certain temps pour que la machine se remplisse). Columbo agite la main qui tient le café comme si la tasse était vide tout en parlant à Dale.
Dans « Prescription: Murder » (Inculpé de meurtre), la salle de réception du bureau du Dr Fleming présente un tableau distinctif (arbres et maisons blanches aux toits rouges) qui est représenté dans plusieurs scènes. Le même tableau apparaît dans cet épisode dans la collection Matthews.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly