Ni coup de feu, ni cadavre, rien du tout, on ne voit rien du tout du crime du Général Martin J. Hollister. On écoute juste les mots du témoins, Hélène Walters, qui, d’un bateau à voile, martèle à sa mère qu’elle a vu un homme tirer sur un autre homme en uniforme. Même si nous, spectateurs, nous nous doutons bien qu’elle a raison, le procédé est efficace. Le doute s’installe : où se trouve le cadavre ? Voilà ce que Columbo va devoir découvrir… Et en fait, non ! Très rapidement, son emplacement nous ait révélé. Ce qui importe dans cet épisode, c’est le jeu de l’assassin avec son autre victime : le témoin.

Autant le dire tout de suite, l’affrontement avec Columbo n’en sera pas vraiment un. Oui, des détails le tourmenteront, oui des déductions seront faite. Mais le Général Hollister s’en foutra royalement. Car pour lui, le seul danger, c’est ce témoin et personne d’autre. Sans témoin, pas d’affaire. (Du moins jusqu’à ce qu’on découvre le corps.) Et le témoin est hautement manipulable.

Le personnage d’Hélène Walters (Suzanne Pleshette) est touchant dans son immense besoin d’affection. Pas étonnant avec la mère qu’elle a sur le dos. Rien ne semble la satisfaire, et les choix de sa fille sont toujours mauvais. Constamment rabaissée, Hélène appelle la police plus par défi que par devoir citoyen. Un jeune policier vient alors prendre sa déposition et Hélène flirte avec lui. Cette scène montre à quel point son personnage est brisé par la solitude et l’excuse de tomber dans le piège grossier de l’assassin. Car Hollister va tenter de la séduire. Lourdement. Et il y a parviendra.

La dernière scène la voit s’effondrer, dignement, mais s’effondrer tout de même quand elle comprend qu’elle a été le dindon de la farce. Columbo fait alors preuve d’une empathie qui adoucit l’amertume de la conclusion en lui racontant l’histoire de sa nièce… Si cela se trouve, cet épisode est l’origin-story de Madame Columbo ! Hélène Columbo, voilà la future femme de l’inspecteur !

– C’est quoi mon problème ? […] Je tombe toujours sur le mauvais numéro. Je songe sérieusement à m’enfermer pour le restant de mes jours.

– Ne faites pas ça. C’est ce que ma nièce disait juste après son divorce. Aujourd’hui elle a 6 enfants et elle est marié à un policier.

Hélène Walters et Columbo

Si l’épisode est émaillé de scènes drôles et de répliques pleine d’humour, l’ambiance sur le plateau n’était pas au beau fixe. Peter Falk était en guerre larvée contre les studios Universal. Ceux-ci s’étaient engagés à laisser l’acteur réaliser quelques épisodes mais rien de concret ne se profilait. L’acteur a alors tenté de faire cesser la production de l’épisode en se faisant passer pour malade. La menace de poursuite judicaire l’a contraint à revenir. Suzanne Pleshette qui était son amie avoua ne plus avoir parlé à l’acteur pendant un an au vu de son comportement. Elle rapporte aussi que Eddie Albert (Général Hollister) a dit à Peter Falk en plein tournage : « J’ai toujours voulu te rencontrer, j’ai toujours voulu travailler avec toi, mais tu es un vrai connard. »

Peter Falk réalisera un épisode dans cette saison.

Notez cet épisode !

ANECDOTES, GAFFES & AUTRES

La maison blanche sur l’eau qui est censée appartenir au major-général Hollister était, dans la vraie vie, la propriété de Peter Falk et est située à Newport Beach, en Californie. Des livres de Mme Melville (de Columbo: Murder by the Book (1971)) sont visibles sur l’étagère du général Hollister.
Suzanne Pleshette , qui était amie avec Peter Falk depuis qu’elle avait 14 ans, a déclaré qu’il s’était très mal comporté lors de la réalisation de cet épisode. En fait, elle ne lui a pas parlé par la suite pendant un an. Elle a également dit que la star invitée Eddie Albert a dit à Falk: « J’ai toujours voulu te rencontrer, j’ai toujours voulu travailler avec toi, mais tu es un vrai connard. » Les choses étaient assez tendues entre Peter Falk et Universal au moment du tournage. Estimant qu’ils étaient en train de revenir sur leur promesse de le laisser réaliser un épisode, il a alors feint la maladie. Universal a menacé de le poursuivre en justice et Falk a été forcé de revenir sur le plateau, seulement pour découvrir que de nombreuses scènes avaient déjà été filmées à l’aide d’un remplaçant et que l’équipe refusait de reprendre les scènes avec lui. Falk obtiendra le droit de réaliser un épisode plus tard dans la saison.
Columbo laisse Helen sur le bateau pour une « nuitée » et va directement au restaurant pour le chili. Depuis le téléphone public du restaurant, il appelle «Mme Stewart» à la maison et elle répond. Elle serait toujours sur le bateau à ce moment-là. Lors d’une conversation entre Columbo et Mme Walters, un micro est visible au plafond. 
Lorsque le général teste les moteurs de son yacht, le sillage du bateau-caméra peut être vu au premier plan des longs plans.Le général tue sa victime instantanément avec un tir rapproché. Il a donc reçu une balle dans la tête ou dans le cœur. Chaque blessure produirait partout de grandes quantités de sang. Pourtant, lorsque Columbo entre dans la maison, il n’y a aucune tache de sang à voir nulle part. Il serait impossible de nettoyer toutes ces traces à ce moment-là.  
Bien que le prénom de Columbo ne soit jamais révélé dans la série, un gros plan de son badge dans cet épisode semble suggérer qu’il s’agit de Frank. Cependant, Falk, Levinson et Link ont ​​toujours insisté sur le fait que Columbo n’avait pas de prénom connu, laissant le spectateur – comme de nombreux éléments de la vie réelle du mystérieux lieutenant – se décider.Dans la VO, il est dit que Hollister gère une entreprise de construction depuis sa retraite militaire. En VF, il est juste question d’une entreprise sans autres précisions.
Il y a une erreur dans la VF : lorsque Columbo est dans la villa de Hollister, ce dernier lui montre les armes qu’il envoie au musée. Il sort du coffre deux mitraillettes russes de type PPSh-41. Or, dans la VF, il les décrit comme des « CTSh-41 » (modèle n’existant pas).Eddie Albert qui incarne un militaire à la retraite était lui-même vétéran de la Seconde Guerre Mondiale. Il a combattu dans le Pacifique et il a reçu la Bronze Star Medal, prestigieuse récompense militaire américaine décernée pour acte héroïque.
Le revolver à crosse de nacre fait nettement référence au revolver à crosse d’ivoire du général Patton.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly