Tourné pour être officiellement le premier épisode après le pilote (donc le deuxième épisode), il échangera sa place avec Murder by the book, considéré comme plus percutant et efficace. La série poursuit son ambition de se démarquer des concurrents par sa qualité. Dans cet épisode, après avoir commis un meurtre par colère, Carl Brimmer se calme et réfléchit à comment masquer son crime. Pour illustrer ses pensées, on voit les étapes de refléter dans ses lunettes. Cette trouvaille de mise en scène définit aussi le personnage : Carl Brimmer est un assassin intelligent.

Histoire

Brimmer est un détective privé très couru, à la tête d’un important cabinet utilisant les technologies de pointe de l’époque (comme des appareils photos ou des micros miniaturisés). Arthur Kennicut, un puissant magnat de la presse, utilise ses services : il soupçonne sa femme Lenore d’entretenir une liaison. L’enquête révèle que Lenore a effectivement un amant mais le détective affirme le contraire au mari trompé, qui le croit, soulagé.

CRITIQUE & AVIS

Premier assassin à exprimer des regrets, Brimmer est un parfait exemple du meurtrier qui se laisse emporter par ses émotions et dont on peut dire « cela lui pendait au nez ». Colérique, il traite ses collaborateurs comme des… collaborateurs, avec un mélange de mépris et d’arrogance. Il pique des colères retentissantes et, en homme dominant, il ne voit pas où est le mal. Ses employés ne sont que des employés à son service. Il passe tout l’épisode comme un lapin pris dans les phares d’une voiture tout en tentant de garder une maitrise de soi et des évènements complets. Face à une femme qui le menace, qui met en défaite sa virilité, Carl Brimmer la frappe à mort. L’atrocité de son acte le poussera à s’excuser du mal qu’il a commis auprès du veuf. De tous les épisodes jusqu’à présent, c’est le premier vrai assassin humain. Son crime est inexcusable et il le sait. Il demande pardon pour cela. C’est pour cela aussi que le stratagème de Columbo le conduire à prison. Au fond de lui reste un certain sens de la justice et le remords lui fait accepter son échec face au lieutenant.

Quand on compare cet épisode et le précédent, on comprend mieux la décision de la chaine de commencer la série avec Murder by the book. Indéniablement, Death lends a hand est un poil en dessous. Il ronronne un peu trop et se repose trop sur une efficacité redoutable, tant au niveau du scénario que du côté des acteurs et actrices. Murder by the book avait ce côté foutraque hypnotisant. Ici, la vedette est presque volée par l’excellente interprétation de Ray Milland en Arthur Connecticut dans un rôle secondaire.

Notez cet épisode !


Le décor utilisé pour la demeure luxueuse de Arthur Kennicut (Ray Milland), reflétant son rang social élevé, est celui qu’utilise Francis Ford Coppola dans le film Le Parrain (durant la visite de Tom Hagen (Robert Duvall) au producteur hollywoodien Jack Woltz (John Marley).Seconde apparition de la Peugeot 403. Columbo est contrôlé par un policier en moto pour un clignotant défectueux, et celui-ci l’accompagne sur le lieu de sa destination quand il apprend qu’il est lieutenant de police. En outre, il doit faire changer son permis qui expire dans quelques jours.
Richard Levinson et William Link ont remporté un Emmy pour l’écriture exceptionnelle pour cet épisode.Les deux sérigraphies sur le mur derrière le bureau du bureau de Rimmer proviennent de la série Cathédrale du célèbre artiste pop Roy Lichtenstein. Le bâtiment qu’elles représentent est la cathédrale de Rouen en France.
Arthur de Kennicutt manoir est la même maison utilisée dans le film Bodyguard (1992) comme la maison de Rachel Marron. Il a également été utilisé comme maison de Ralph Sampson dans le film de Paul Newman, Détective privé (1966), et la maison du réalisateur Jack Woltz dans Le parrain (1972). Brimmer porte un blazer vert à boutonnage simple. Culp portait également un blazer vert dans ses deux autres apparitions en tant que meurtrier, Paul Hanlon dans « The Most Crucial Game » et le Dr Bart Keppel dans « Double Exposure« .  
Columbo a les cheveux plus courts lorsqu’il parle à Arthur Kennicutt au bord de la piscine que lorsque, après être entré dans la maison, il rencontre Brimmer. Lorsque Brimmer et Columbo déjeunent dans le bureau de Brimmer, Brimmer porte un toast. Le verre de Brimmer est à moitié plein, cependant, lorsque la caméra passe à Columbo au moment où les verres se touchent, le verre de Brimmer est maintenant presque vide.
Robert Culp est bien connu pour le rôle de Kelly Robinson dans Les Espions (1965) où il partageait la vedette avec Bill Cosby (Alexander Scott). Première apparition de Robert Culp dans Columbo, sur quatre. Les autres sont : The Most Crucial Game (1972), Double Exposure (1973) et Columbo Goes to College (1990) (Dans ce dernier, il est le père du meurtrier). Il tournera 8 ans plus tard (1979) dans l’épisode pilote de Madame Columbo Le mystère de l’interphone (Word Games).En discutant avec Brimmer, Columbo lui démontre que l’assassin est obligatoirement gaucher. Puis il lui fait signer un reçu. Brimmer se met alors à écrire de la main gauche. Columbo lui fait remarquer que, justement, il cherche un gaucher et qu’il est gaucher. Brimmer continue alors à écrire de la main droite en disant qu’il est ambidextre et en précisant que 10 % de la population mondiale est ambidextre, comme lui (en réalité, 10 % environ de la population est gauchère, et une infime partie est ambidextre).
Quand Brimmer, assis à son bureau, écrit le reçu de Columbo qu’il écrit sur la couverture du dossier dans le premier plan. Dans le deuxième plan, il écrit sur un bloc-notes.Vers 17 minutes, alors que Columbo s’éloigne dans sa voiture, il y a des ombres de la caméra et au moins trois membres de l’équipe sont visible.
Robert Culp et Ray Milland sont deux des sept acteurs à avoir dépeint le meurtrier dans un épisode et un proche ou témoin dans un autre épisode. Les autres sont Patrick O’Neal, Robert Vaughn, Dabney Coleman, Joyce Van Patten et Tyne Daly. Culp est le meurtrier dans 3 épisodes et est le père du meurtrier de Columbo va à l’université. Milland est le meurtrier « Greenhouse Jungle ». O’Neal est le meurtrier de Blueprint for Murder et est directeur de la télévision dans Make me a perfect murder. Vaughn est le meurtrier de Troubled Waters et le gendre de la victime dans Last salute to the Commodore. Daly dépeint le meurtrier dans A bird in the hand et un autre personnage dans Underciver. Van Patten est l’assassin dans Old fashionned murder et est une sœur de la miséricorde en Réaction négative.Ray Milland (apparaissant dans Le crime était presque parfait d’Alfred Hitchcock, aux côtés de Grace Kelly) incarne dans cet épisode le mari de la victime. Il réapparaît dans la saison 2, épisode 2 : Dîtes-le avec des fleurs, où il incarne Jarvis Goodland, l’auteur du meurtre.
C’est l’un des rares épisodes où l’assassin tue sa victime par pur accident et non par préméditation (avec celui de la saison 2, épisode 4 : SOS Scotland Yard et celui de la saison 4, épisode 6 : État d’esprit).Aucune personne présente dans le stand de tir ne porte de casque. Un seul coup de feu causerait une douleur aiguë, une perte d’audition momentanée ou même une surdité permanente aux tireurs ainsi qu’aux observateurs.
Le micro est visible lorsque Columbo voit le corps pour la première fois.
Le décor utilisé pour la demeure luxueuse de Arthur Kennicut (Ray Milland), reflétant son rang social élevé, est celui qu’utilise Francis Ford Coppola dans le film Le Parrain (durant la visite de Tom Hagen (Robert Duvall) au producteur hollywoodien Jack Woltz (John Marley).

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly