Histoire

Un locataire surprend un cambrioleur dans son appartement, et les deux hommes s’entretuent. Dans la main du cambrioleur, la police découvre un morceau de photo découpé à la manière d’un puzzle. Le détective d’une compagnie d’assurance se présente à Columbo muni d’un deuxième morceau et lui explique que la photo reconstituée indique la cachette du butin d’un fameux cambriolage. Afin de retrouver un trésor caché, Columbo doit rassembler les morceaux d’une photographie. Le célèbre lieutenant use de nombreux déguisements pour mener incognito son enquête et réunir les pièces du puzzle.

Avis

Seconde enquête de Columbo adaptée des romans 87th Distric d’Ed McBain et qui s’éloigne des codes habituels de la série. Si elle est moins catastrophique que A chacun son heure, elle ne restera pas non plus dans les mémoires. La première fois que j’ai regardé l’épisode, j’ai eu l’impression de voir le troisième âge joué au gangster. De base, l’histoire n’est pas très crédible. quant à l’enquête, il n’y en a pas : l’épisode est un jeu de piste où les collègues de Columbo se foutent de sa gueule en l’envoyant jouer au clodo dans les quartiers pourris de Los Angelès.

Vous avez besoin d’un pantalon ? Ah, j’en ai justement un qui vous irait très bien.

L’épisode n’est pas si mauvais mais ce n’est pas ce qu’on attend d’un Columbo. Du coup, je me suis bien ennuyé. Tyne Daly revient jouer le même personnage que celui qu’elle interprétait dans Un seul suffira, à savoir une alcoolo. Sauf que cette fois-ci, elle est prostituée. Sans raison apparente, Columbo l’embrasse sur la bouche et dit à ses collègues plus tard « Ah, quelle femme ». Ok.

Quant à Irving, interprété par Ed Begley Jr., il joue son rôle avec si peu de subtilité et d’emphase qu’on se demande comment 2 flics expérimentés peuvent tomber dans le panneau aussi longtemps. La recherche des morceaux de photos n’a ni queue ni tête. Était-il vraiment nécessaire de passer sous couverture pour récupérer 2, 3 renseignements ? Personnellement, j’en doute.

Notez cet épisode !

Anecdotes
  • Un épisode inhabituel de Columbo, un peu déroutant… Columbo enquête ici à la fois sur le meurtre et sur le cambriolage en cherchant à retrouver tous les morceaux de la photo, répartis entre les participants du hold-up. L’atmosphère de l’épisode est très différente du reste de la série, l’épisode étant davantage une chasse au trésor qu’une véritable enquête policière ; on ignore notamment qui est le meurtrier jusqu’à la fin, d’autant que les meurtres se succèdent durant cet épisode (ce qui est rarissime dans cette série).
  • Plusieurs particularités de cet épisode : c’est le second épisode dans lequel on voit Columbo tenir un revolver (le premier étant À chacun son heure) et le seul dans lequel il est molesté. Dans cet épisode, on constate qu’il aime le porto et qu’il ne refuse pas, comme souvent, les verres d’alcool. On voit également Columbo poser un baiser sur la bouche de Tyne Daly (Dorothea McNally) pendant son audition.
  • Cinquième apparition de Shera Danese, seconde épouse de Peter Falk, dans la série.
  • La présence, dans cet épisode, de Burt Young. À noter que Serge Sauvion, la voix française de Peter Falk, fut parallèlement celle de Young. Sauvion doublant ici Falk, Young est de ce fait doublé par Serge Lhorca.
  • Dans la version française, une erreur de traduction intervient à l’écran quand il est indiqué qu’une scène se déroule un mardi matin ; comme la scène précédente était un mercredi soir et la suivante un vendredi matin, cela ne pouvait être qu’un jeudi.
  • Comme c’est souvent le cas dans la série, une modification de numéro sans raison est faite dans la version française : lorsque l’agent Rivers montre une photo d’un parcmètre à Mlle Endicott vers 1h25m30, il indique qu’il se trouve au 202 South Kirby, or on voit le numéro 220 sur l’entrée derrière. Aucune erreur dans la VO.
  • Après Columbo : Le meurtre aux deux visages (1993), c’est la deuxième fois qu’on demande à Columbo son prénom et il répond « Lieutenant ».
  • Après Columbo : A Bird in the Hand… (1992), c’était la deuxième apparition de Tyne Daly dans la série.
  • C’est l’une des rares fois où Columbo porte une arme à feu. Il le vise sur un homme mais ne tire pas.
  • Cet épisode est une adaptation du roman « Jigsaw » de 1970 d’Evan Hunter (autrement connu sous le nom d’Ed McBain). Après Columbo : À chacun son heure (1992), il s’agit du deuxième épisode de la série à être adapté d’un de ses romans de 87th Precinct.
  • Shera Danese, la vraie femme de Peter Falk est apparue dans six épisodes de la série, jouant un personnage différent à chaque fois :
    • Épisode 13.2 Columbo : La griffe du crime (1997) – Cathleen Calvert
    • Épisode 12.3 Columbo: Undercover (1994) – Geraldine Ferguson
    • Épisode 10.3 Columbo : Columbo et le meurtre d’une rock star (1991) – Trish Fairbanks
    • Épisode 9.1 Columbo : Meurtre, un autoportrait (1989) – Vanessa Barsini
    • Épisode 7.2 Columbo : « Columbo – Meurtre à la carte » (1978) (1978) – Eve Plummer
    • Épisode 6.1 Columbo : Deux en un (1976) – Molly
  • C’est la deuxième apparition d’Ed Begley Jr. sur Columbo.
  • Alors que Columbo interroge Geraldine (Shera Danese), elle répond clairement « bullsh*t » à l’une de ses déclarations. La vulgarité n’est pas supprimée dans les éditions Columbo DVD, même si elle devait évidemment l’être pour les diffusions en réseau.
  • Lorsque le propriétaire de la galerie d’art a qualifié Mo Wineburg de « quelque chose d’un film de Rocky », c’est une blague intérieure, car Burt Young a joué le beau-frère et ami de Rocky dans plusieurs films.
  • Toute la musique du générique de clôture est réglée sur la comptine « This Old Man » sur une symphonie d’orchestre. Columbo avait été entendu le fredonner lors d’une précédente rediffusion. (Certains fans prétendent que c’est dans chaque titre.)
  • Columbo et le sergent-détective. Arthur Brown, à la recherche d’une pièce du puzzle photo, la trouve dans la douille d’une ampoule qui ne fonctionne pas. Ce même gadget a été utilisé dans Columbo: Le mystère de la chambre forte (1977), dans lequel la victime Edmund Galvin (Charles Frank) a laissé une note identifiant son meurtrier Abigail Mitchell (Ruth Gordon) dans la douille de lumière à l’intérieur du coffre-fort sans rendez-vous. où il s’est lentement étouffé après avoir été enfermé.

Ne ratez pas les prochains dossiers !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

What is your reaction?

0
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly